La stérilité en Tunisie/ Quand la fertilité «part en fumée»





•Entre 1500 et 2000 opérations de procréation médicalement assistée, effectuées en Tunisie La stérilité semble gagner du terrain en Tunisie. Le tabac, selon les spécialistes, est la première cause des «pannes sèches» chez les hommes. Le Xème Congrès annuel de la Société tunisienne de fertilité et de stérilité, tenue hier, à Tunis, a donné lieu à un débat fécond et des interventions percutantes . Tunis - Le Quotidien Depuis 1997, la prise en charge et le traitement de la stérilité ont gagné en efficience grâce à l’avènement des nouvelles techniques de la Procréation Médicalement assistée (PMA) et surtout le développement de la pratique de la fécondation in vitro (FIV) à travers l’Injection Intra-cytoplasme du spermatozoïde (ICSI). Docteur Fathi Meherzi, spécialiste en gynécologie-accouchement et de traitement de la stérilité et secrétaire général de la société tunisienne de fertilité et de stérilité qui a organisé, hier, son Xème Congrès annuel, affirme que le corps des gynécologues tunisiens maîtrise parfaitement cette technique révolutionnaire en réalisant de bons résultats au niveau du traitement de la stérilité masculine par l’ICSI. Il note que «depuis 1997, 90% des cas de stérilité masculine sont traités par le biais de cette technique». Dr Meherzi se félicite de cet acquis en soulignant que la fécondation in vitro (FIV) a permis de résoudre les problèmes de milliers de couples tunisiens. «On compte désormais un bon nombre de naissances réalisées par cette technique», a-t-il noté. * Le tabac à l’index S’agissant de l’ampleur du phénomène de la stérilité et sa répartition par sexe, les statistiques montrent une répartition à part égale entre les femmes et les hommes. D’après les chiffres de la société tunisienne de la fertilité et de la stérilité, 30% de cas de stérilité enregistrés en Tunisie concernent les hommes contre 30% également pour les femmes. 30% des cas de stérilité ont, par ailleurs, des causes repérées chez les deux partenaires dans le couple et enfin 10% ont des causes indéfinies. Les causes de la stérilité sont, par ailleurs, très diversifiées. D’après les spécialistes, le tabac demeure le premier facteur de stérilité chez les hommes. Viennent ensuite des maladies infectieuses (les maladies sexuellement transmissibles), le diabète ainsi que les effets liés à la nature des métiers considérés à risque qui nécessitent une longue exposition aux sources de chaleur ou de substances et produits ayant un certain taux de toxicité. A ce niveau, le traitement se fait généralement à travers les techniques de procréation dans les laboratoires (in vitro). * Le traitement in-vitro très sollicité En Tunisie, les personnes stériles ont de plus en plus recours à ce type de traitement. Selon Dr Samir Derbal, gynécologue, «entre 1500 et 2000 opérations de procréation médicalement assistée ou fécondation un vitro (FIV) sont effectuées chaque année dans les hôpitaux et les laboratoires privés». Le coût de l’opération oscille, d’autre part, entre 2,5 et 3 mille dinars. «Depuis trois ou quatre ans, les caisses de la sécurité sociale prennent en charge le traitement médicamenteux de ce genre d’opération», a indiqué Dr Derbal. Et notre interlocuteur d’ajouter que «Le traitement de la stérilité est suffisamment développé dans nos laboratoires et que la guérison des différents problèmes est possible mais reste soumise à un cadre déontologique et moral qui fixe des limites rouges à ne pas franchir». Hassen GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com