Basket/ Coupe de Tunisie (1/2 Finales)/ J.S.K-S.N., une apothéose de rêve





Ce sera finalement J.S.K - S.N en guise d’apothéose à l’exercice en cours. Les deux heureux finalistes ont dû batailler ferme pour parvenir à leurs fins. La J.S.K, après avoir donné l’impression de survoler les débats en première période, a failli laisser des plumes face à un C.A, d’abord méconnaissable, mais qui a retrouvé, après la reprise, tous ses repères. Et ce n’est qu’au bout d’un suspense haletant que les Aghlabides forcèrent la décision. A Nabeul, les Potiers ont vite fait de se rendre compte de la complexité de leur tâche. Après un premier quart-temps nettement à leur désavantage (18-29), ils remontèrent petit à petit la pente pour boucler la mi-temps à égalité (43-43). Supportés par un public en liesse (qui venait d’assister à l’accession de leur équipe de hand-ball en Nationale A et de la qualification de l’E.S du Cap-Bon à la finale de basket-ball dames aux dépens du S.T), les Potiers terminèrent la partie en roue libre (62-55 à la fin du troisième quart-temps et 85-71, score final). W.S. * C.A. - J.S.K.(84 - 88): Un grand vainqueur, un beau vaincu Commençons par tirer notre révérence au C.A et à la J.S.K qui ont parfaitement honoré leur statut de meilleures formations du pays à l’heure actuelle. En effet, leur empoignade fut hautement colorée, donnant à voir tous les ingrédients d’un basket de qualité outre les caractéristiques d’un match de coupe, à la lumière du suspense à couper le souffle qui plana dans les deux dernières minutes. En effet, c’est à la 38’ que le C.A prit pour la première fois l’avantage au score (80-78), après une première parité à (76 - 67) à 3’ de la fin. Mais auparavant, et durant les deux premiers quarts-temps, la J.S.K a outrageusement dominé les débats, profitant de la passivité défensive des Clubistes, pourtant beaucoup plus rigoureux d’habitude. De plus, tout réussissait aux Aghlabides, particulièrement les tirs de moyenne ou longue distance, exercice dans lequel Dhouibi brilla de mille feux. En attaque, les Clubistes piétinèrent énormément à cause de l’alternance agressive observée par la J.S.K. C’est ainsi qu’après avoir mené de 18 points, le plus grande écart de la partie, les Kairouanais bouclèrent la première mi-temps sur le score de (39-54). Vaine remontée A la reprise, Slimène, jusque-là époustouflant, écopera sa quatrième faute à la 25’ et sera mis sur le banc, y rejoignant Bouden et M. Kechrid, quelque peu «effacé» par un excellent Ferjeni, ainsi que Dhouibi auteur déjà, lui aussi, de quatre fautes. Cette donne, quelque peu inaccoutumée pour les Aghlabides, sera bien exploitée par des Clubistes complètement retrouvés sur le double plan, tactique et mental. Portés à bout de bras par un public clubiste impressionnant, les Rouge et Blanc optant pour un homme-à-homme asphyxiant sur leur moitié de terrain, récupérèrent beaucoup de ballons et parvinrent à abréger le troisième quart-temps en accusant sept points de retard seulement. Coup de théâtre à l’entame du quatrième quart-temps: Slimène, sitôt revenu sur le parquet commet la faute-couperet, la cinquième. Et le C.A de poursuivre son inexorable remontée au score pour arracher une première parité (76-76) à 3’ de la fin grâce à un panier de trois points de Amri. Le même Amri donnera l’avantage aux siens pour la première fois à 2’ de la fin (80-78). Que s’est-il alors passé? Tebbini égalise (80-80), le C.A gâche son attaque et Dhouibi expédie un boulet à trois points (80-83) à 1’40’’, Essayed marque deux lancers-francs (82-83) à 1’25’’, Ferjeni signe un lancer-franc sur deux (82-84) à 52’’, Essayed remet les pendules à l’heure, toujours sur lancers-francs (84-84) à 42’’. Il ne restait que 15’’ lorsque Maoua scelle le sort du match grâce à un panier «impossible» de la longue distance, tout déséquilibré qu’il était (84-87). Le C.A tirera vers le cerceau à deux reprises, sans succès. Témimi commettra, à 4 centièmes de la fin, une faute sur Maoua qui marque un seul lancer-franc (84-88). Bravo pour le vainqueur et le vaincu, bravo pour le basket tunisien, capable de se hisser à un niveau appréciable et bravo aussi pour la paire arbitrale française qui a dirigé les débats avec à la fois tact et poigne. Wahid smaoui _______________ * Fiche Technique Salle: El Gorjani Public: 3000 environ Arbitres: Didier Koag et Regis Bandera (France) Evolution du score par quart-temps (20-28), 39-54), (62-69), (84-88) Pointeurs C.A: Essayed (22 pts), Ezzehi (21 pts), Dhifallah (14 pts), Amri (13 pts), Témimi (8 pts), Ben Salah (6 pts) J.S.K: Dhouibi (19 pts), Slimène (15 pts), Ferjeni (13 pts), S. Kechrid (10 pts), Maoua (9 pts), Tebbini (8 pts), Bouden (8 pts), M. Kechrid (6 pts) Tirs à trois points C.A: Essayed (2), Témimi (1), Dhifallah (1) J.S.K: Dhouibi (5), S. Kechrid (2), Slimène (1), Maoua (1), Bouden (1), Ferjeni (1) ______________ * Leurs Impressions - Monaem Aoun (Entr. C.A.) «Nous avons connu un début de match très laborieux au vu de notre inhabituelle frilosité défensive et l’insolente réussite des Kairouanais dans les tirs de toutes les distances. Nous sommes, ensuite, progressivement revenus au score après avoir mis à profit les sorties momentanées ou définitives de Slimène et Bouden pour cumul de fautes. Le jeu des Kairouanais est devenu, par la force des choses, périphérique, ce qui a facilité notre tâche. A 2’ de la fin, tout préludait pourtant à notre capacité de sceller le sort du match, mais les deuxièmes balles nous ont été fatales. Malgré cette défaite et cette élimination, il y a beaucoup de points positifs à retenir et certaines carences à combler, cette rencontre ayant constitué une bien fructueuse et enrichissante répétition avant la finale du super play-off devant ce même adversaire». - Adel Tlatli (Entr. J.S.K.) «Nous n’aurons jamais de cesse de rappeler aux joueurs qu’un match n’est jamais gagné d’avance. Et nous étions tout près d’en faire l’amère expérience, après que nos 18 points d’écart eurent fondu vers la fin comme beurre au soleil. Face à une équipe aussi tactique que le C.A, il fallait couper les lignes de passes et bémoliser autant que faire se peut leurs points forts. Et l’un de ces derniers a été justement la faculté des Clubistes d’acculer leurs vis-à-vis à commettre des fautes quand ils se trouvent largement menés au score. Si bien que les sorties de Slimène et Bouden, entre autres, ont entraîné de dangereux déséquilibres dans notre disposition, ayant été sciemment exploités par nos antagonistes, outre le désormais rituel fléchissement que mon équipe connaît tout au long du troisième quart-temps. Nous avons très bien préparé ce match, comme l’attestent la très bonne tenue physique, ainsi que la lucidité mentale des joueurs, notamment à la fin de la rencontre». W.S.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com