Wajih Sghaïer: «Déterminés à réussir notre sortie»





Le milieu de terrain stadiste, appelé par Lemerre avant la CAN 2004 et non retenu pour cette compétition, entend faire mieux désormais que de la simple figuration. Faisant partie du groupe qui va affronter, en amical, l’Italie, Wajih Sghaïer pense que l’occasion est propice pour s’imposer. Votre éviction de la liste des sélectionnés pour la CAN vous a privé d’être de la grande fête. Comment avez-vous vécu cette mise à l’écart? — Cette décision, imposée par le choix de vingt-deux joueurs, revient au sélectionneur qui a ses raisons pour fixer son choix. J’en étais un peu déçu, mais on ne peut rien reprocher à Lemerre puisqu’il a réussi à relever le défi avec le groupe qu’il a choisi. Cette réussite a consolé tous ceux qui ont été mis à l’écart car l’essentiel était de remporter le titre. Vous voilà de nouveau en E.N. Pensez-vous pouvoir cette fois-ci faire long feu avec la sélection? — Cela dépendra en grande partie de mes prestations. La balle est dans mon camp et je dois saisir l’occasion pour mériter la confiance du sélectionneur. Ce qui est réconfortant, c’est que le patron de la Sélection donne leur chance à tous les joueurs auxquels il fait appel et il ne juge que par leur rendement sur le terrain. Dans un tel contexte, c’est à moi de m'imposer et j’avoue que je suis en train de faire de mon mieux pour mériter une place au sein du groupe. D’ailleurs, le staff technique de la Sélection ne fait que m’encourager et me faire comprendre qu’on compte sur moi, à condition, bien sûr, de continuer à travailler avec le même sérieux et la même abnégation. L’E.N va bientôt engager les éliminatoires du Mondial et de la CAN 2006. A-t-elle les moyens de s’imposer comme elle l’a fait à la CAN 2004? — Les Tunisiens ne sont pas champions d’Afrique par hasard et s’ils étaient parvenus à remporter ce titre, cela veut dire qu’ils peuvent encore faire mieux. Lors de ces éliminatoires, on devra faire honneur à ce statut, mais surtout continuer à jouer avec la même rage de vaincre. Rien n’est acquis d’avance devant des adversaires solides tels le Maroc et la Guinée, mais nous demeurons parmi les favoris même si nous devons régulièrement le prouver sur le terrain. Le sélectionneur n’est pas de ceux qui s’endorment sur leurs lauriers et il saura motiver ses joueurs et les mettre sur orbite. Vous disputerez dimanche prochain un test amical face à l’Italie, l’un des favoris de l’Euro 2004. Que peut-on attendre de cette confrontation? — Il s’agit d’un match de préparation pour les deux équipes qu’il va falloir aborder sérieusement. Depuis la CAN, on n'a disputé que deux matches, et on doit profiter pleinement de ce troisième test d’autant que la réputation de l’adversaire nous fournira une motivation supplémentaire pour bien faire. Je suis persuadé que notre équipe va laisser les meilleures impressions malgré les nombreuses absences. Les joueurs sont déterminés à réussir leur sortie et à faire valoir la mentalité de gagneur que l’entraîneur ne cesse de cultiver depuis son arrivée. Propos recueillis par Kamel zaïem


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com