Les pays arabes craignent un





Le Quotidien-Agences La crainte d'un chaos en Irak domine les réactions des pays arabes à l'approche du transfert du pouvoir aux Irakiens, prévu par la coalition le 30 juin. Ces craintes éclipsent largement l'espoir, pourtant partagé par l'ensemble des pays de la région, d'une restitution de son indépendance à l'Irak après une guerre meurtrière et plus d'une année d'occupation étrangère. "Un énorme doute subsiste. Le transfert de souveraineté programmé par les Américains sera très relatif s'il n'est pas accompagné d'un véritable transfert de pouvoir notamment sur les richesses pétrolières du pays", estime l'analyste politique égyptien Hassan Nafaa de l'Université du Caire. "C'est une opération de cosmétique politique", souligne le rédacteur en chef d'Al-Ahli, quotidien d'opposition de gauche, Nabil Zaki. Le président égyptien Hosni Moubarak, qui affirme avoir mis en garde les Etats-Unis contre une invasion de l'Irak avant leur entrée en guerre, souhaite maintenant que les troupes américaines ne se retirent pas dans la précipitation au risque de créer un vide sécuritaire qui serait, selon lui, comblé par les groupes terroristes. Le journal syrien As-Saoura décrit le transfert de souveraineté des Américains aux Irakiens comme "une tentative (de la part des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne) de sortir de l'impasse irakienne (...) et de trouver une couverture internationale à l'occupation de l'Irak". "Le projet cherche à faire partager les responsabilités et à occulter la honte qui a souillé les Etats-Unis et la renommée de son armée (...) en raison notamment des sévices pratiqués contre les prisonniers irakiens", ajoute le journal. Pour le Jordan Times, le "Président George W. Bush et le Premier ministre britannique Tony Blair, qui ont tous les deux réalisé l'étendue de leur erreur en Irak, ont conçu une stratégie pour sortir de ce bourbier en mettant à contribution leurs partenaires de l'organisation atlantique (OTAN)".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com