Mariages consanguins et handicaps : Le certificat prénuptial à l’index





Le certificat prénuptial, devenu parfois une simple formalité, a été mis à l’index lors du séminaire consacré aux risques des mariages consanguins, tenu hier à l’hôtel Abou Nawas à Tunis. Tunis - Le Quotidien L’Office national de la famille et de la population a organisé, hier, un important séminaire se rapportant au handicap et aux mariages consanguins. Outre les communications scientifiques de valeur, données par d’éminents spécialistes dans le domaine, des questions pertinentes ont été soulevées par l’assistance formée en majorité de médecins. Dr. Mahjoub a noté, à cet effet, que la question des mariages consanguins et les risques encourus constitue un problème de comportement social. «Il faut que les médecins soient plus vigilants et fassent preuve de circonspection dans la délivrance du certificat prénuptial qui ne doit pas être une simple formalité. Il ne faut pas se faire d’illusions. Il y a péril en la demeure», dit-elle. Et d’ajouter: «Certains médecins affirment que les nouveaux mariés viennent consulter le dernier jour avant le mariage et qu’il n’y a plus de temps pour remédier à la situation. Il n’est jamais trop tard pour bien faire, même après le mariage ou après la naissance du premier enfant», insiste-t-elle. Dr. Ben Fattoum a, quant à lui , soulevé l’expérience réussie de Chypre où l’église avait carrément interdit le mariage consanguin. Des études ont confirmé l’importance de ce phénomène en Tunisie avec 49% d’unions consanguines en milieu rural contre 35% en milieu urbain. Ces pourcentages varient d’une région à une autre. Le nombre de handicapés dans toute la Tunisie est estimé à 151423 et représente 1,5% de la population. Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com