COTONSPORT – E.S.T. : Un vécu à faire valoir





- Ligue des Champions (1/8èmes - Retour) - Stade de Garoua (15h00) - Arb : Godjia (Ben.) Forte d’une avance de trois buts, l’Espérance aborde cet après-midi à Garoua, le match retour face au Cotonsport avec une certaine sérénité mais aussi avec beaucoup de vigilance car avec ces «diables» de Camerounais, tout demeure possible. Inutile donc de rappeler que les Sang et Or accordent à cette seconde manche une grande importance. Possédant un vécu impressionnant en Ligue des champions, les camarades de Badra sont conscients qu’à Garoua la tâche ne sera point aisée. L’adversaire possède de solides arguments offensifs et les conditions de la rencontre ne seront points favorables. Il n’est pas opportun donc pour les hommes de Fullone de prendre des risques. Le coach espérantiste a préparé son plan d’attaque en cours de semaine et misera cette après-midi sur la conservation du ballon, la bonne gestion du match et du temps et bien sûr les balles arrêtées, devenus ces derniers temps, une arme efficace dans le jeu de l’équipe. Enfin, l’expérience et la ruse des chevronnés Badra, Jaïdi, Clayton et Souayah devraient permettre au champion de Tunisie de sortir indemne de ce «guêpier». Au niveau de la formation rentrante, Oscar Fullone innove cette fois-ci en alignant Ghazi au poste de latéral droit pour suppléer Guizani, blessé. C’est aussi une manière de renforcer la conservation du ballon qui demeure un objectif à atteindre dans ce match. Au milieu, Mnari et Clayton se chargeront de la récupération, Melki effectuera comme toujours le va-et-vient dans le couloir droit, alors que Souayah, le meilleur passeur du pays, se fera un plaisir de servir royalement ses compères de l’attaque Zitouni et Harbaoui. Comme quoi, le représentant tunisien a toutes les cartes en règle et, sauf accident, il devrait passer ce tour, avec ou sans peine. * Formation probable Tizié, Ghazi, Bhaïri, Badra, Jaïdi, Mnari, Clayton, Melki, Souayah, Zitouni, Harbaoui. J.B. ______________ Skander Souayah «Prudents mais…pas trop» Il possède l’art de servir royalement ses équipiers de l’attaque. Il est à l’origine de la majorité des buts de l’Espérance. Skander Souayah, puisque c’est de lui qu’il s’agit, estime que malgré l’avance consistante de l’aller, l’équipe sang et or est appelée à se montrer prudente mais… pas trop. • L’Espérance aborde la seconde manche contre Cotonsport avec une avance de trois buts. Estimez-vous assuré la qualification dès le match aller? Trois à zéro est un score relativement bon car il sera difficile à l’adversaire camerounais de renverser la tendance en sa faveur et nous infliger un quatre à zéro. Seulement, il faut bien avouer qu’en football tout demeure possible, et l’histoire ne manque pas d’épisodes de ce genre où les situations les plus confortables ont été renversées. C’est pour cette raison qu’il faut aborder ce match avec tout le sérieux et la concentration nécessaires. • Quel sera votre principal objectif quand vous foulerez cet après-midi le gazon du stade de Garoua? On cherchera à gérer intelligemment le match et nous adapter aux différentes situations qui se présenteront et que personne ne peut prévoir. • Quelle sera la meilleure manière de sortir indemne du guêpier camerounais? Je crois qu’on a intérêt à conserver le ballon au maximum pour tempérer l’ardeur de l’adversaire et, bien sûr, nous tenterons de marquer un but en première mi-temps pour couper l’herbe sous les pieds des Camerounais. • Si vous aviez à faire le portrait de Cotonsport, que diriez-vous? Que c’est un ensemble redoutable qui tire sa force de son milieu du terrain et de sa ligne d’attaque, mais dont la défense est bien prenable. A nous donc d’en profiter. • Face à un vis-à-vis percutant en attaque, faut-il, selon vous, opter pour la prudence? La vigilance est nécessaire quand on joue devant Cotonsport dans son jardin mais trop de prudence serait suicidaire. Il faudra donc chercher entre la récupération et l’attaque. • Pensez-vous, enfin, que l’Espérance joue cet après-midi le match le plus important de la saison? Non, pour la simple raison que, pour nous, tous les matches sont importants. Nous nous trouvons toujours devant une obligation de résultat et nous visons toujours la victoire. C’est peut-être cet état d’esprit qui nous permet d’atteindre souvent notre objectif. Propos recueillis par Jamel BELHASSAN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com