E.S.S. – Hearths 1-0 (5-4 aux Penalties) : Au forceps !





Avant le coup d’envoi de la rencontre, il était aisé de deviner les difficultés que devait rencontrer l’Etoile tellement le score insidieux du match aller était difficile à gérer. Pour le représentant tunisien, il fallait donc effacer le score d’Accra et le doubler à Sousse pour aller aux quarts de finale de la Ligue des champions d’Afrique. Mission difficile voire ardue dont les coéquipiers de l’excellent Zoubeïr Baya ne pouvaient s’acquitter qu’à la faveur des tirs au but. C’est qu’en face, Heaths of Oak se présentait comme un client sérieux venu à Sousse pour disputer ses chances jusqu’au bout. Avec un bon nombre de joueurs techniciens et un gardien de but des plus valables, les Ghanéens avaient mieux fait que se défendre. Mieux encore, ils auraient pu mener au score dès la 7’ si Morgan n’avait pas raté l’interception du ballon au nez d’Austin. Baya dans les mêmes circonstances et dans la même minute du jeu manquait une occasion en or devant la cage adverse, le centre de Okiaor était un peu trop tendu. Le jeu pris à leur compte mais de manière saccadée, les Etoilées allaient rater plusieurs occasions franches par Obiakor, Jédidi et surtout Ncira. Le temps passait inéluctablement et les Tunisiens commençaient à perdre patience. Le penalty obtenu par Bouzaïène et transformé par Mohamed Jédidi (31’) allait remettre en confiance les coéquipiers de Baya mais c’était compter sans la détermination des Ghanéens qui donnaient du fil à retordre à Zouaghi et sa défense mais butaient à chaque fois sur un excellent Austin. A la faveur d’un jeu court et rapide fait le plus souvent d’une ou de deux touches de balle, Osei Kuffour et ses coéquipiers parvenaient très rapidement à la zone de l’Etoile «aidés» par la perméabilité d’un milieu quelque peu dépassé et très peu récupérateur du ballon. Hammi ne pouvait pas tout faire en solitaire et Traoui est d’une vocation plutôt de demi offensif. Cela n’empêchait pas pour autant les Etoilés de se créer d’autres occasions dilapidées par Obiakor. Même son remplaçant, Opara ne pouvait mieux faire qu’errer dans des espaces clos et hermétiquement défendus par des longilignes aux gabarits impressionnants. L’épreuve des tirs au but éprouvante autant pour les joueurs que pour le public sahélien tournera en faveur des Etoilés qui, somme toute, ne méritaient pas de quitter cette compétition au vu des deux confrontations. Et ce sont Ktari, Ghézal, Frej, Jédidi, Baya et Austin pour avoir arrêté le tir de Bortey qui propulsaient l’Etoile aux quarts de finale de la Ligue des champions. Mounir El Gaïed _____________ Leurs Impressions * Bernard Simondi (Entr. E.S.S.) «L’enjeu a pesé lourdement sur les épaules de mes joueurs. La peur d’encaisser un but a rendu l’équipe assez crispée. C’est ce qui explique le peu de cohérence dans les actions. L’équipe ghanéenne s’est révélée forte au plan tactique et très technique dans la manœuvre. En somme, mon équipe a mérité sa qualification même si c’est avec beaucoup de difficultés». * Mirecu (Hearts) «D’abord nous regrettons le score étriqué de l’aller. Ensuite, nous aurions dû marquer au moins un but pour espérer passer au tour suivant. Nous avons tout de même défendu nos chances jusqu’au bout et souhaitons bonne continuation à l’Etoile». M.E.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com