Tribune/ Halte aux cafés





Mon fils m’a proposée une charade : - «entre deux cafés, il y a un café, qu’est ce que c’est?». J’avoue ne rien comprendre au début. - Mais, maman, m’a-t-il dit, c’est simple, c’est Essayidia !» En fait, oui, tous ces cafés dans un espace restreint de la rue Tahar Sfar !!! Fi !! Une foule oisive entassée à l’intérieur dans un brouillard de fumée et une autre, préférant se rafraîchir, anime la façade. Et là, ma parole, rien n’échappe à leurs regards perçants, ni les jeunes lycéennes élancées en jeans élastiques et pulls échancrés ni même les vieilles dames tirant péniblement leurs couffins à roulettes. - Que de temps perdu - Que d’argent gaspillé - Que de conversations vaines ... Ayez pitié de nous, allez travailler, prenez de la peine et sachez que l'oisiveté est la mère de tous les vices. Lilia Gafsi


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com