Commerce : Garantir davantage le droit du consommateur





La consultation nationale élargie sur la modernisation du secteur commercial démarrera au cours du mois de juin courant dans des différents gouvernorats de la République. Tunis - TAP Elle portera sur trois thèmes principaux à savoir le commerce de distribution, le rôle du secteur commercial dans la promotion des exportations et les circuits de distribution des produits agricoles. Le Président Zine El Abidine Ben Ali s’était intéressé récemment au cours de sa réunion avec le ministre du Commerce à l’avancement des préparatifs pour l’organisation de cette consultation que le Chef de l’Etat avait ordonnée dans le cadre de son souci de mettre à niveau ce secteur, afin de le mettre au diapason des mutations enregistrées aux plans intérieur et extérieur et de valorise la production des différentes secteurs. Cette consultation vise également à discuter des moyens de promouvoir et de moderniser ce secteur dans l’intérêt des objectifs du développement et en vue de se préparer au mieux aux échéances liées à la libéralisation et la concurrence internationale, dont les négociations sont en cours au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur le secteur des services, l'impact de l’accord d’association avec l’Union européenne (U.E.) et la politique de voisinage, outre la mise en place d’une zone arabe de libre-échange. La consultation, organisée sous l’égide du ministère du Commerce en collaboration avec l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA), examinera plusieurs problématiques et questions intéressant aussi bien l’autorité de tutelle que les structures professionnelles et les consommateurs ainsi que les sociologues qui étudieront à travers cette consultation les principales caractéristiques du comportement du consommateur. Elle a par ailleurs pour but d’identifier les solutions adéquates à certains problèmes tels que le système des prix, le commerce parallèle, la fiscalité, la pratique des activités commerciales, le financement, les relations entre les commerçants et les banques, les implantations commerciales, la vente à tempérament, la formation et la qualité des prestations de services.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com