«La Fleur de l’Oubli» de Salma Baccar : Les foudres de la démence





Grâce à sa «Fleur de l’oubli», la talentueuse Salma Baccar a franchi l’autre rive... à la recherche de cette nuance entre la sagesse et la folie, la conscience et l’inconscience. A son compte de réalisatrice deux longs métrages : «Fatma 75» et «La danse du feu» et plusieurs séries télévisées à succès dont nous citons «Farhat Omor» avec Kaouther Bardi et Jaleleddine Essaâdi. Après Fadhel Jaïbi qui a choisi de porter sa pièce «Jounoun» des planches à l’écran, c’est au tour de Salma Baccar de présenter sa propre approche artistique et esthétique de la démence. Produit par Ahmed Bahaeddine Attia et Abdelaziz Ben Mlouka, ce film traite de l’histoire d’une jeune femme issue d’une famille très bourgeoise qui sombre dans la démence suite à des circonstances tragiques après son mariage avec un riche et jeune homme balourd. Cette souffrance quotidienne a poussé Zakiya (Rabiaâ Ben Abdallah) vers la drogue et l’alcool. Dans son asile, cette jeune dame fait la connaissance de Khémaïs (Alaeddine Ayoub), un marginal condamné pour avoir tué sa femme, par amour. C’est à travers ce contact et cet échange, que Zakiya a réalisé la situation et a commencé à trouver la paix... Un premier pas vers une vie normale avec sa fille Mériyam (Anissa Al-Fahem). C’est dans ce cadre psychologique que se déroulent les différentes péripéties de ce film qui réunit une pléiade de nos célèbres comédiens tels que Rabiaâ Ben Abdallah, Alaeddine Ayoub, Raouf Ben Amor, Anissa Al-Fahem, Leïla Chebbi, Halima Daoud, Jaleleddine Essaâdi, Mohamed Kouka, Oumeïma Ben Hafsia, Kaouther Bardi etc. A signaler que la post-production est faite au fur et à mesure au Centre marocain du cinéma. I.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com