Qu’est ce qui fait courir les jeunes ? / Après les études, la chaleur familiale





Quand on est en pleine course contre la montre, il est difficile de se fixer des points de repères. Parfois, on joue au «forest gump» sans savoir où le chemin mènera-t-il ... A un âge jeune et avec le rythme accéléré du quotidien, arrive-t-on à cerner nos priorités ? Tunis - Le Quotidien Ayant la vingtaine, bien sonnée, ils sont pratiquement tous élèves ou étudiants. A cet âge on se permet des folies des rêves, voire parfois des erreurs. C’est de la sorte qu’on se construit une personnalité ... or, bon nombre de jeunes, à cet âge-là ont déjà rompu avec les illusions. La lune ne leur donne plus des idées utopiques et merveilleuses». Pieds sur terre, ils préfèrent planer tout en touchant de près le sol. Ramzi, 24 ans, étudiant en droit ne regarde plus que dans un seul sens : réussir : «Ma priorité dans la vie est la réussite. Cette réussite est une chaîne. Si je rate un seul maillon, toutes les autres étapes peuvent avorter ... Je suis donc raisonnable. Ma priorité est de réussir mes études qui me permettront de garantir une carrière professionnelle réussie. Cette dernière est le seul garant contre la précarité de la vie. Une fois l’argent assuré, je donnerai la priorité aux sentiments». Ramzi a donc fixé une urgence, celle de disposer de l’argent. Pour lui, c’est là la primauté pour tous les efforts à entreprendre dans la vie. «Une fois l’argent en poche je pourrais tout envisager. Si je n’ai pas d’argent je ne pourrai réaliser aucun de mes rêves», conclut-il. Pour Ali 25 ans, étudiant en psychologie, la priorité est de garder l’être aimé. Pour ce faire, Ali sait qu’il n’a aucun chemin à suivre : «Certes, ma priorité est de me marier avec la personne que j’aime, mais pour y arriver, je dois miser sur mes études. Car seules, elles peuvent me garantir un poste stable qui à son tour, me permettra enfin de passer la bague au doigt de ma bien aimée», dit-il. Ainsi, certains étudiants esquissent leurs priorités en fonction de leurs objectifs. Pour les atteindre, ils choisissent une forme cursive qui, a priori, leur permet d’arriver à leurs fins dans les plus brefs délais. Wissem, 23 ans étudiante en droit ne pense actuellement qu’à réussir ses études. Pour elle, c’est l’unique garantie de sécurité : «Une femme doit penser à son indépendance financière pour ne jamais dépendre de qui que ce soit. Mais, en parallèle, j’aimerai trouver le grand amour. Ce sont mes seules priorités», dit-elle. Wissem mise sur ses études. Pour réussir, elle use toutes ses capacités et toutes ses forces : «je dois absolument réussir. On n’a pas droit à l’erreur. Le temps presse et le mode de notre vie moderne exige que l’on soit éveillé et bien armé. J’en suis consciente et c’est pour cela que mes études priment», ajoute-t-elle. D’autres étudiants, par contre, fixent leurs priorités selon leurs conditions personnelles. Yamen, 24 ans étudiant en finances, voudrait aider sa famille. Pour pouvoir y arriver, il ne peut pas aller par quatre chemin, il doit a priori, penser à réussir ses études. «La famille, est tout ce qu’il y a de plus précieux au monde. J’aimerai tant aider ma famille et fonder par ailleurs, la mienne. Comment pourrais-je y arriver si ce n’est en décrochant ma maîtrise ! Certes, il m’arrive d’avoir des moments de doute. Je me demande parfois si je pourrais arriver à atteindre cet objectif en ne misant que sur mes études. Mais, faute de mieux, c’est le chemin le plus sûr. Tout est lié dans ma vie. Primordialement, c’est mes études qui occupent la part du lion pour arriver enfin à avoir un poste, puis de l’argent pour pouvoir prendre en charge ma grande famille et enfin me marier et bien élever mes enfants». Verdict : la priorité des jeunes, c’est les études. Ils sont tous unanimes quant au fait que, seuls, les diplômes universitaires qui les assureront et les rassureront. Abir Chemli OUESLATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com