Le joaillier était de mèche avec les malfaiteurs





Ils ont trouvé le filon dès leur première tentative, réussie en un rien de temps. Logique de penser dès lors que leur chemin était désormais tout tracé. Or, leur cupidité les a menés un peu loin, voire trop loin... jusqu’à la cellule d’une prison! Tunis - Le Quotidien Les deux jeunes gens n’étaient pas des enfants de chœur. Dès leur jeune âge, ils ont acquis la réputation de violents, d’agressifs ne reculant vraiment devant rien pour arriver à leurs fins. Pourtant, quoique versant très tôt dans la délinquance, ils n’ont jamais été à proprement parler des bandits de grands chemins, mais juste les auteurs de quelques petits coups. Aussi, le jour où ils ont décidé de changer de cap, se sont-ils entourés de toutes les garanties afin de réussir le crime parfait. Ils y sont parvenus sans coup férir, avec - il est vrai - la «bénédiction» du hasard qui a mis sur leur chemin une demeure située dans un coin isolé de la banlieue Sud. Ils ont été, par ailleurs, grandement servis par la chance en dénichant à l’intérieur une véritable fortune, ou presque, puisqu’ils ont mis la main sur les bijoux de la maîtresse de la maison, estimés à plus d’une vingtaine de millions. Les quelque deux cents dinars qu’il ont découverts et emportés n’avaient plus, dès lors, aucune importance, comparés aux bijoux dénichés. Mieux encore, les deux malfaiteurs n’ont trouvé aucune difficulté afin d’écouler leur butin puisque se découvrant un allié de taille en la personne d’un ami bijoutier. Appâtés par cette réussite initiale fulgurante, les deux types n’ont d’ailleurs pas tardé à récidiver. Mais cette fois en préparant minutieusement leur coup pour s’en prendre à une famille aisée, étant décidés de se spécialiser en bijoux, d’autant que leur complice leur en garantissait l’écoulement. Pas de risque donc de ce côté-là. Seulement, pour leur troisième tentative, ils ont fait preuve d’égarement, du moins pour l’un d’eux qui n’a pas résisté à la tentation de puiser dans le réfrigérateur au moment où son acolyte s’affairait dans les autres pièces, à la recherche des bijoux. Sa gourmandise allait les perdre, dans la mesure où les enquêteurs ont détecté quelques empreintes leur permettant de les compromettre. Passant récemment en jugement, les deux cambrioleurs ont écopé de huit ans de prison chacun, tandis que le joaillier en a eu droit à la moitié, soit quatre ans de prison ferme... Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com