E.M.M. en Nationale B : Un appétit grandissant





Les Fatimides viennent de réaliser une avancée inexorable sur l’échiquier national, et ont pu enorgueillir toute la Ville de Mahdia. L’équipe dirigeante conduite par Khaled Ben Youssef a touché les dividendes de son assiduité, et le bilan fort éloquent plaide en faveur de la politique prônée. Les joueurs, quant à eux, ont eu à cœur de prouver que leur ambition était grande, ce qui a cimenté le groupe. Certes, la voie a été escarpée mais les victoires ont fini par rosir le panorama mahdois et à chasser le bras de la fatalité qui s’était abattue sur le club pendant les exercices écoulés. Et l’équipe de connaître l’ivresse des cimes respirées et vécues par le passé. * Equipe compacte El Makarem, version 2003-2004, c’est la rigueur, la puissance, et avec cette mentalité, l'équipe a pu s’imposer. Avec des joueurs d’expérience: Nader Warda, Akram Gara, Abdelwaheb Mimouni (…), des novices rôdés: Walid Graja, Karim Chouchène, Mourad Ajroud, et une ribambelle de jeunes pousses: Mohamed Ali Sfar, Bannour Yamen, Othman Youssefi (…), le tout a constitué un ensemble hétéroclite, exemplaire de sérieux, et sans idoles. Pour le recrutement, la pioche a été bonne, il n’y a qu’à citer Warda, Belgacem Hosni, Othman Youssefi… époustouflants et pleins de bonne volonté et de cran. Il faut avouer que puisque le gisement des enfants du club est épuisé, on a exploité le filon, en attirant des vedettes pour mener l’aventure à bon escient. Ces «resserrages» ont fini par payer et la mission est accomplie. * Ellili: le messie Le coach Chiheb Ellili, ayant débarqué avant la phase retour pour suppléer Noureddine Labidi partant, a été concentré pour requinquer une équipe déboussolée. Avec sa gaieté communicative, l’homme a distillé un humour plein d’esprit. Son œil très aiguisé sur le football lui a permis de donner une nouvelle impulsion à son équipe, tout en démontrant qu’il n’avait rien à envier aux techniciens grassement payés. * Un rendez-vous décisif Lors du choc E.M.M - S.R.S, un dimanche 09 mai, les arènes du Stade Ahmed Khouaja, fief des Blanc et Bleu, ont exercé une pression sur les joueurs qui sont allés au bout d’eux-mêmes. Les protégés de Chiheb Ellili avait le souci de peser sur leur adversaire du jour et de chercher la faille pour l’exploiter. Avec une organisation rigoureuse, cela a fait mouche. Et c’est à Nader Warda, qui a pu se faire d'emblée une place de choix dans le collectif mahdois, de bonifier la balle qu’il a touchée… Dans la foulée de cette victoire mémorable contre S.R.S (1-0), E.M.M a réalisé l’exploit. Le parcours des Mahdois peut être scindé en deux périodes. Durant la phase «aller» et sous la férule du coach Labidi, l’équipe a récolté 17 points après avoir remporté 40 victoires, fait 05 nuls et essuyé 02 défaites, marquant 10 buts et n’en encaissant que quatre. La phase retour était placée sous de bons hospices. C’était la période royale. Avec Chiheb Ellili aux commandes, les Mahdois ont totalisé 26 points pour 08 victoires, 02 nuls et une seule défaite, réalisant 24 buts et n’en concédant que 07, pour récolter les 43 points et une deuxième place synonyme d’accession. A noter que les coéquipiers du brave Walid Graja étaient à domicile un «rouleau-compresseur» qui ne s’arrête pas (25 buts réalisés en 11 parties) tandis qu’à l’extérieur, ils répliquaient du tac au tac à leurs adversaires (06 buts encaissés !!). * En point de mire Si Nader Warda s’est permis le luxe de s’adjuger le titre du meilleur buteur de l’équipe avec 08 réalisations, d’autres joueurs se sont illustrés dans ce même registre, à l’image de Othman Youssefi, un jeune attaquant épatant (06 buts) Abid, Gnaya, Berriri, Graja, Ben Mohamed (01) pour chacun. On ne peut clore ce bilan, sans louer le mérite de Moez Masmoudi (vice-président), Mohamed Houas (Président de section), Salem Radouani (Entraîneur-adjoint), Ahmed Ammari (Médecin), Mustapha Njim (Secrétaire Général), Noureddine Labidi (entraîneur), un public en or… et tous ceux qui ont installé les fondations de cette réussite. * Ambitions La saison prochaine, E.M.M sera embarquée dans un challenge périlleux: conserver sa place parmi les équipes de la Nationale «B», avant de tenter l’exploit de se frayer un siège avec l’élite de la Nationale «A». Mais pour ainsi faire, il est impératif d’affûter les armes aux bons moments pour entamer la prochaine échéance dans des conditions optimales. Nabil Limam


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com