Les mauvais tours de la langue





La protection de l’environnement ne se résume pas au recours à la poubelle la plus proche. C’est plutôt un état d’esprit et une mentalité qui font, malheureusement, défaut à de nombreux jeunes qui circulent dans les rues. La preuve, les grossièretés de tout genre qui agressent les oreilles chaque jour dans tous les endroits. Au boulot, les langues jouent souvent de mauvais tours inconsciemment ou volontairement. Et gare à ce collègue qui osera protester. Dans les lieux publics, c’est presque monnaie courante que de laisser entendre des expressions insolentes et carrément vulgaires. Il serait aussi suicidaire de placer une remarque à ces «intrus» à l’éducation. Ce serait un lèse-majesté. Et enfin dans la rue où au nom de cette pauvre liberté, chacun parle à sa guise. Et là ce sont de véritables shows de toutes les innovations en matière de propos grossiers. celui qui peut faire objection est prié de lever le doigt. Ca risque de finir en coups de poings. Il faut se pénétrer d’une chose: le lieu de travail, les espaces publics et la rue sont aussi et d’abord un environnement qui appartient à toute la communauté. De quel droit priver les parents et leurs enfants de profiter de la rue?! Et de quel droit faire passer à chaque fois les visages de ses collègues au rouge ?! M.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com