3ème jour du bac : Sous le signe de la prudence





Après un démarrage serein et une deuxième journée mi-figue, mi-raisin, les candidats au bac ont abordé hier les épreuves du 3ème jour. Tunis - Le Quotidien Et voilà un autre jour qui passe et qui laisse espérer le sacre le 20 juin prochain, jour de la proclamation des résultats de la session principale du Baccalauréat. Après la pause de dimanche qui a permis à nos candidats de reprendre le souffle, la journée de lundi n’était pas très dure pour les candidats, toutes branches confondues. La majorité des candidats ont pu s’en sortir sans y laisser de plumes. Les grands gagnants de cette 3ème journée du Bac ne sont, en fait, que les élèves des lettres qui continuent à affronter des épreuves à leur portée. Les candidats de cette branche ont eu hier à étudier un texte extrait du grand ouvrage “Notre Dame de Paris” de Victor Hugo, ainsi qu’un essai d’expression écrite portant sur la place de la lecture et de la formation académique dans la construction de la personnalité du jeune. Cette épreuve a été à la portée de la quasi-majorité des candidats. Pour Emna S., une littéraire, “le texte de Victor Hugo est un extrait de son recueil (“Notre Dame de Paris”) que nous avons lu et étudié au cours de l’année. “C’est un texte facile à comprendre” dit-elle. Nizar Hammou, lui aussi candidat de lettres, n’a pas trouvé de difficultés pour faire un bon devoir. “S’il y a des choses qui peuvent déranger dans cette épreuve, elles résident au niveau de la partie concernant l’essai d’expression écrite qui doit être méthodique avec un bon développement des idées et des arguments”, a-t-il souligné. Si les littéraires nouent toujours avec le bonheur, les candidats des branches scientifiques doivent, encore une fois, faire appel à leur aptitude de déjouer les pièges qui caractérisent la grande partie des exercices de calcul. Les mathématiques ont été ainsi l’épreuve partagée par les candidats d’économie et gestion, de sciences expérimentales et des sciences techniques. Les matheux ont dû pratiquer leur “métier de calcul” mais appliqué cette fois-ci sur des équations génétiques. * Des épreuves à la portée L’épreuve des futurs économistes a été fort appréciée par les candidats qui n’ont pas trouvé de difficultés à résoudre les problèmes “Ce sont des exercices très classiques ne nécessitent que l’application des théorèmes appropriés”, affirme Karim Yahia, un candidat en économie et gestion. “Il y a même de quoi s’amuser”, a-t-il ajouté en faisant allusion à l’exercice de probabilité, noté sur 6 points et qui est un type “exercice-relaxation”. Pour ce qui est de l’épreuve qui a été proposée aux candidats de sciences expérimentales et de sciences techniques, il semblait qu’elle était un peu dure à traiter. Hamza Kafi, des “sciences-ex”, affirme que “l’épreuve a été tellement difficile que même les matheux ont eu du mal à la décortiquer”. Contrairement à Hamza, Karima trouve l’épreuve un peu difficile mais elle permet toujours d’espérer une note positive. “Pour les mathématiques, il s’agit toujours des compétences de l’élève qui déterminent le résultat et par conséquent la note. Il ne s'agit pas de philosophie, c’est une science exacte”, a-t-elle affirmé. Côté matheux, les choses semblent avoir mieux marché que le jour de samedi au cours duquel ils ont fait face à une dure épreuve de mathématiques. Pour l’épreuve d’hier, les matheux ont eu à résoudre deux problèmes notés chacun sur dix points, portant successivement sur la “spermatogenèse et la diversité génétique des individus issus de la reproduction sexuée”, et sur les phénomènes “d’hyperglycémie et d’hypoglycémie”. Cette épreuve a comporté une partie sur le système de reproduction chez l’homme qui n’était pas attendue par un grand nombre de candidats. Samir Ouibi estime que l’épreuve était à la portée de tous, même si elle n’a pas comporté le chapitre de l’appareil génétique de la femme qui a été toujours présent dans les précédentes éditions du baccalauréat. Ainsi, les épreuves du 3ème jour du Bac passent encore une fois sans cacher de vraies surprises. Les candidats continuent leur chemin avec une prudence éveillée. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com