Le président américain au-dessus des lois !





Le Quotidien - Agences Des juristes du gouvernement américain ont estimé, dans un rapport établi l'an dernier, que le président des Etats-Unis pouvait s'affranchir des conventions internationales sur la torture au nom de l'intérêt suprême du pays, affirme le Wall Street Journal dans son édition d’hier. Selon le journal, ce rapport confidentiel s'interroge sur les moyens de contourner les lois américaines ainsi que la convention de Genève sur le traitement des prisonniers. Il avait été préparé en mars 2003 pour le secrétaire américain à la Défense Ronald Rumsfeld, à la demande de responsables du camp situé sur la base américaine de Guantanamo qui se plaignaient de ne pas soutirer suffisamment d'informations de la part de leurs prisonniers. Le groupe d'experts gouvernementaux a ainsi élaboré une doctrine selon laquelle le président américain "dispose de pouvoirs virtuellement illimités pour conduire une guerre comme il l'entend, sans que ni le Congrès ni les tribunaux ni les lois internationales ne puissent interférer", écrit le Wall Street Journal. Selon cet avis, les agents du gouvernement américain qui tortureraient des prisonniers sur ordre du président ne pourraient pas être poursuivis. Ils pourraient en outre arguer de la "nécessité" d'avoir recours à de telles méthodes pour obtenir les informations susceptibles d'empêcher une attaque terroriste.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com