Concertations égypto-israéliennes sur Gaza : Ensemble pour «maintenir l’ordre»





L'Egypte et Israël ont décidé hier de renforcer la présence militaire égyptienne à la frontière avec la bande de Gaza et de créer un comité conjoint pour donner un rôle clé au Caire après le retrait israélien de ce territoire palestinien. Le Quotidien-AFP Cette annonce a été faite à l'occasion d'une visite du chef de la diplomatie israélienne Sylvan Shalom au Caire et au lendemain de l'approbation par le gouvernement Ariel Sharon d'un plan de retrait graduel de Gaza et de quatre colonies du nord de la Cisjordanie. L'application du plan devrait commencer au plus tôt en mars 2005. "Nous travaillons très étroitement avec les autorités égyptiennes pour imposer l'ordre et la loi à Gaza pendant le processus de retrait et après", a déclaré Shalom à la presse après un entretien avec Oussama Al-Baz, conseiller politique du président Hosni Moubarak. Il a affirmé qu'une "formule" avait été trouvée pour permettre à l'Egypte d'augmenter sa présence militaires à la frontière avec la Bande de Gaza, sans modification du traité de paix israélo-égyptien de 1979. "Je crois que nous faisons des progrès très importants et nous sommes très heureux que l'Egypte ait décidé de jouer un rôle clé dans ce processus" de retrait de Gaza, a ajouté le chef de la diplomatie israélienne, qui a rencontré par la suite Moubarak. "Nous avons trouvé une formule qui permettra (d'avoir) plus de 100 soldats du côté égyptien de Rafah", une ville à cheval sur la frontière, "sans amendement au traité de paix", a-t-il précisé. Les annexes militaires du traité imposent le déploiement d'un nombre très limité de gardes-frontières égyptiens avec un équipement léger et limité. Les deux pays ont décidé de créer "des comités bilatéraux" pour examiner "les différentes questions" relatives à la sécurité et à la frontière, après le retrait israélien, a pour sa part annoncé Al-Baz, qui appelé Israël à "ne pas perdre de temps" pour appliquer le plan de retrait. L'Egypte s'est déclarée prête à dépêcher 150 à 200 officiers et experts du maintien de l'ordre à Gaza pendant six mois pour organiser et entraîner une force palestinienne d'environ 30.000 hommes.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com