Jeunes et création artistique : Entre pinceau et enclume





Comme de grands plasticiens, les élèves du lycée-pilote Habib Bourguiba ont fait preuve de créativité et d’inventivité très méritoires. En témoigne l’exposition de leurs œuvres qui a lieu actuellement au centre culturel de la Ville de Tunis. Une exposition qui se trouve justement riche en significations mais également en matériaux. Avec la rigueur du rythme scolaire et le désir de création artistique, comment les élèves du lycée-pilote arrivent-ils à concilier entre études et art? Tunis-Le Quotidien S’inspirant du contexte mondial actuel où les conflits ne cessent de se multiplier, les élèves du lycée-pilote ont placé leur exposition sous le signe du nouveau réalisme. Leur démarche consiste, en effet, à utiliser des matériaux usés pour en constituer une œuvre artistique. «Cette technique, explique Mme Ilham Taktak, vice-présidente de l’Association artistique (ATA) et enseignante à l’école des Beaux Arts et au lycée-pilote Bourguiba, a relevé les talents artistiques cachés de ses élèves. En effet «l’art plastique qui nécessite souvent des moyens dérisoires comme dans le cas de cette exposition, galvanise chez le jeune ses capacités de création et d’innovation et peut orienter ses préférences et ses tendances artistiques», dit-elle. Malgré le fait que le dessin constitue une matière facultative au lycée, les élèves pennent au sérieux leur passion aussi bien en classe qu’à l’extérieur. Héla Kaouel, 17 ans, élève au lycée-pilote et participante à l’exposition, dit pouvoir concilier entre ses études et sa passion «même si ce n’est pas toujours facile avec le volume de travail que nous avons au lycée», ajoute-t-elle. Héla est habituée à ce genre d’expérience. Elle a déjà participé à des expositions. Elle côtoie la peinture de très près depuis 2 ans. «Je travaille surtout pendant les vacances. J’ai plus de temps libre et je peux donc m’adonner entièrement à ma passion», dit-elle. Quant à Chirine Ben Moussa, habillée de la bonne étoffe artistique depuis l’enfance, elle dit exister à travers ses œuvres. «Je me sens utile. C’est ma manière de m’exprimer et c’est très agréable de voir cette expression prendre forme, une fois l’œuvre finie», affirme Chirine. Par ailleurs, Jihène Ben Ali, 18 ans, troisième année sciences expérimentales, également élève au lycée-pilote, dit avoir appris énormément de cette expérience. «Le travail de groupe, l’échange des idées créatrices, le sens artistique des jeunes qui ont participé à l’exposition m’ont beaucoup apporté au niveau des idées et de la technique». C’est l’avis de Héla et de Chirine qui ont apprécié la richesse et la créativité artistique de leurs camarades. Dans ce sens Myriam Hajem, 19 ans, 3ème année économie et gestion, a été impressionnée par l’inventivité de ces artistes en herbe. «Les sujets sont très intéressants, inspirés du vécu. Les œuvres constituées de matériaux tout à fait courants et usuels dénotent une créativité incroyable. D’un rien, il ont pu donner naissance à la forme et du sens à l'œuvre», dit-elle. Selon Mme Ilham Taktak, ce genre d’exposition ne peut qu’affirmer davantage le talent des jeunes Tunisiens. Des jeunes assoiffés d’art. Wissal Hasnaoui


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com