Dar El Jeld : Les mille et un détours de la Médina





En ce début d’été, le Diwane Dar El Jeld entend poursuivre, comme à l’accoutumée, ses activités artistiques. En effet, cet espace abrite actuellement des expositions portant sur différents thèmes et plusieurs tendances artistiques. Dar El Jeld héberge actuellement deux expositions. Celles du sculpteur Mohsen Jelliti et du peintre Jamila Riahi. Véritable passionné de la matière, le sculpteur Mohsen Jelliti qui expose depuis le 12 mai jusqu’à la fin du mois de juin, met en relief une sensibilité artistique d’une grande richesse ; la perception qu’il a de la matière est très originale. A partir de divers objets récupérés, l’artiste arrive à composer des statues et des statuettes qui expriment chacune une image, une idée. On trouve en effet des sculptures sous forme de bas relief, mais aussi des serrures et de figurines. Tantôt séduisantes, tantôt effrayantes. Aux côtés de cette exposition, le Diwan Dar El Jeld abrite une autre, sur la poterie avec pour thème : «Le potier-poète». La source d’inspiration en est la poterie de Nabeul et celle de Tunis. Chacun de ces types obéit à une tendance esthétique. Le décor des objets de la poterie de Tunis est, en grande partie, dominé par les fleurs et les animaux, tandis que les articles de type du vieux Nabeul ont un design de forme géométrique. Couleurs multiples D’une autre sensibilité, du moins plus accentuée sur les couleurs, Jamila Riahi qui expose depuis le 28 mai, et jusqu’au 20 du mois courant, a présenté un ensemble de tableaux qui restituent le paysage de la Médina. Les œuvres de l’artiste expriment, de prime à bord, son amour pour la couleur rouge. Certains de ses tableaux mettent en œuvre la vie de tous les jours dans la Médina et expriment un paysage d’antan purement authentique tandis que d’autres œuvres mettent l’accent sur les changements intervenus dans cette Médina. Bref, le visiteur peut constater, actuellement au Diwane Dar El Jeld, cette éternelle ambition à faire vivre ou revivre une sensibilité purement authentique dans le cadre ancestral du Diwane. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com