Handball/ En Marge de la Finale de la Coupe de Tunisie : De l’euphorie de Missaoui à la colèrede Zheni !





Les chances du CA n’étaient pas minces la veille de la finale de la Coupe, mais même les plus optimistes des Clubistes ne pouvaient imaginer un scénario où leur équipe pouvait s’imposer avec une telle facilité. Avant le match, tous les joueurs clubistes parlaient d’une réaction, d’un coup d’éclat ou même d’un exploit pour prendre leur revanche après les sorties décevantes face au même adversaire au cours de cette saison. Au vu de leur prestation, samedi dernier, on peut dire qu’il s’agit réellement d’un véritable coup d’éclat. Vaincre par onze buts d’écart et surtout n’encaisser que treize buts face au champion sont venus confirmer sur le terrain le net désir des joueurs de se réhabiliter. Ils en ont fait une question d’honneur et même un défi vis-à-vis à ceux qui ont déjà enterré le sept clubiste et en ont fait une proie facile pour l’EST. Que s’est-il passé pour voir le CA retrouver une telle rage de vaincre. L’EST était-elle complètement hors du coup et a-t-elle ainsi aidé son adversaire à avoir le dernier mot ? Rack Shandor, l’entraîneur, analyse l’exploit de son équipe autrement : «Notre parcours laborieux au play-off a donné une fausse idée sur nos véritables capacités. L’équipe a connu quelques problèmes d’ordre matériel, tactique ou mental et n’a pu s’exprimer pleinement face à ses principaux adversaires. Avant d’entamer les derniers tours de la coupe, nous avons discuté ensemble et retrouvé une meilleure entente et surtout un mental de feu. Tous les joueurs étaient déterminés à réussir un joli coup en finale et on a pu le constater face à l’EST. Je remercie particulièrement Missaoui qui a, à lui seul, découragé les tireurs espérantistes. Je félicite mes joueurs qui ont fait preuve d’une agressivité exemplaire en défense et d’une efficacité offensive impressionnante, surtout au début de la seconde mi-temps. Quant à l’adversaire, il a paru émoussé à l’image de ses meilleurs tireurs, mais je suis persuadé que notre solidité défensive a fait la différence et a fini par faire douter les Espérantistes». - Zheni : «Des choix tactiques inappropriés» Dans l’autre camp, la déception était énorme. Les Sang et Or ont préféré ne pas commenter ce qui s’est passé sur le terrain et il a fallu du temps pour recueillir quelques impressions. Slim Zheni, le keeper espérantiste curieusement mis sur le banc, estime que la faillite était plutôt collective : «Après avoir remporté le titre de champion, il y a eu malheureusement une certaine décompression qui a engendré un rendement collectif approximatif. En plus, certains choix tactiques ont fait beaucoup de mal à l’équipe. Harakati méritait de jouer davantage car W. Hmem n’était pas complètement rétabli de sa blessure et a évolué amoindri en plus de son manque de compétition. J’étais sur le banc et j’ai pu constater des erreurs tactiques impardonnables qui ont précipité notre défaite». Zheni n’a pas été utilisé par son entraîneur et s’est contenté de suivre le match sur le banc. En était-il furieux ? «C’est tout à fait normal. Je n’ai pas apprécié le choix de l’entraîneur. Il m’en a certes parlé en milieu de semaine en me faisant comprendre qu’il va compter sur Hellal, qui pour sa part a fait un bon début de match, mais je n’ai point apprécié car j’étais en forme et je m’attendais à être titularisé. Toutefois, la défaite était collective et Hellal a tout de même fait de son mieux». Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com