En prévision de l’été: La STEG sous «hautes tensions»





Tunis - Le Quotidien Comme chaque année à pareille période, la Société Tunisienne d’Electricité et du Gaz (STEG) s’apprête à faire face à un boom de la consommation de l’énergie électrique. Le fournisseur national de courant électrique a pris à cet effet toutes les dispositions nécessaires pour satisfaire une demande exponentielle. Saison des fêtes mais aussi de la canicule, l’été enregistre des chiffres astronomiques en matière de consommation de l’énergie électrique. Au rythme de la montée du mercure, l’affluence vers la climatisation atteint son paroxysme. Et c’est pour cette raison précisément que la STEG se trouve, à l’orée de chaque saison estivale, contrainte de mettre en place une panoplie de mesures pour faire face à l’explosion de la demande en électricité. Pour parer à tout imprévu, la STEG a justement mis en place de nouvelles installations qui devraient fournir une production supplémentaire suffisante pour satisfaire l’augmentation de la demande. Ainsi et selon M. Ayad Ben Aïssa, directeur du département d’exploitation à la STEG, «des nouveaux ouvrages sont en cours de réalisation dont un nombre d’entre eux sont d’ores et déjà opérationnels. Ces ouvrages vont permettre de renforcer la production afin de satisfaire toute la demande pendant l’été». Ces équipement comportent des postes de transformation de haute et moyenne tensions. Il s’agit d’une nouvelle station à Tyna (Sfax), un deuxième poste à Maâlga d’une capacité de 30 mille kwh qui alimentera la région de la banlieue nord (Sidi Bousaïd, Carthage, La Marsa), ainsi qu’une nouvelle station à Mnihla qui est en cours de réalisation. A Monastir, il y aura aussi une station de transformation 150/30 mille kwh ainsi qu’un nouveau poste à El Kasba avec une capacité de transformation 80/10 mille kwh. Nettoyage sous tension Rappelons d’autre part que la STEG recourt actuellement à une nouvelle technique de nettoyage de son réseau qui se fait désormais sous tension. Jusque là, on était obligé d’isoler les lignes lors des opérations d’entretien. Ces différentes procédures et projets ont nécessité de gros investissements. Le budget global débloqué par la STEG au titre de ces investissements pour 2004 est de l’ordre de 400 millions de dinars. La «clim» est très énergétivore Au plan de la consommation, la demande en électricité atteint son paroxysme au cours de la saison de l’été. Il y a trois ou quatre ans, le pic de la consommation était enregistré, par contre, pendant l’hiver. D’après les diagrammes de consommation réalisés par la STEG, on peut constater que la période du jour qui enregistre le pic de consommation se situe entre 8 heures et midi. Pour l’été 2004, la STEG s’attend à ce que la demande soit de l’ordre de 2150 à 2200 mégawatts par heure. Le parc de la STEG est capable de fournir une énergie de près de 3000 Mwh. S’agissant des incidents qui peuvent survenir pour diverses raisons, le responsable de la STEG indique que le défaut zéro n’existe pas et que le consommateur doit être plus raisonnable en matière d’exploitation de l’électricité, surtout la climatisation qui représente entre 10 à 15% de la consommation nationale de l’énergie pendant l’été. Près de 500 mégawatts de plus sont absorbés par la climatisation chaque heure pendant les heures de pointe. Hassen GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com