Festival des Arts Plastiques à Aïn Draham : La toile, le texte et l’image





Sur les rythmes des gazouillis des oiseaux qui ont élu domicile dans ses immenses forêts de chênes-lièges et dans ses parterres de fougères, le rideau est tombé sur la 7ème édition du festival des arts plastiques à Aïn Draham. Au bonheur des artistes, des visiteurs… et des habitants! «Sculpture et environnement» a été le thème-pivot de cette session qui a démarré il y a deux jours et qui a choisi de rendre hommage au Doyen de Dar Al-Anwar, feu Slaheddine Amri et au regretté des arts plastiques, l’artiste Brahim Dhahak. C’est dans cette optique qui met l’accent sur le rapport entre l’environnement et les arts plastiques, que s’est articulée la 2ème partie du programme proposé les 12 et 13 juin. Après la découverte des œuvres de l’Union des artistes plasticiens tunisiens et des œuvres proposées par les élèves dans le cadre d’un concours national dans le milieu scolaire, les habitants et les invités de ce beau village ont ouvert les yeux sur une autre exposition: une exposition qui est sortie des espaces fermés pour se brancher directement sur la nature. Trois fresques murales ont orné l’entrée de Aïn Draham, communiquant le culte de beauté et de grâce et surtout… du naturel. Cette exposition en plein air n’a pas été la seule car l’artiste Hafidha Youssefi, originaire de Sidi Bouzid, a choisi de partager ses moments de bonheur avec le grand public de la Maison de culture. Hafidha Youssefi n’utilise ni le pinceau ni le crayon. La toile ne la séduit pas, elle préfère travailler sur les matériaux naturels, tirés de la terre. Les pierres, l’argile, les peaux des animaux comme les vaches et les moutons, sont les outils de travail de H. Youssefi. Un travail qui a attiré l’attention grâce à son originalité. * A vos plumes! Parmi les moments forts de ce festival, figure le concours du «Petit journaliste» qui a été lancé, une semaine avant l’inauguration, par l’Association des arts plastiques de Aïn Draham en collaboration avec Dar Al-Anwar. Sur les traces du Doyen de Dar Al-Anwar, une brochette de nos petits enfants se sont lancés corps et âme dans ce concours et ont essayé d’écrire des articles retraçant les différentes activités de ce festival, se mettant dans l’habit d’un vrai journaliste. La poignée d’élèves qui a pris part à ce concours ne se sont pas contentés d’écrire un article, mais ont pris des photos pour illustrer leurs écrits. C’est en présence de M. Ahmed Farah, responsable de la direction des activités culturelles, sociales et sportives au sein du ministère de l’Education et de la Formation et en présence aussi de quelques cadres du ministère, d’artistes et de journalistes, que les résultats de ce concours ont été annoncés. Rania Helali a remporté le 1er prix, Rania Daboussi le 2ème, Khaoula Ithimni le 3ème, alors que Wissal Khémiri a été classée 4ème. A ces journalistes en herbe, nous souhaitons une bonne continuation! Imen Abderrahmani ______________ - Argent, es-tu là? Faute de moyens, plusieurs volets du programme ont été chambardés à la dernière minute malgré tous les efforts déployés par la présidente de l’Association des arts plastiques de Aïn Draham, Melle Chérifa Abdelli et son équipe. Faute de temps aussi! Raison pour laquelle l’Association doit entamer dès maintenant la réflexion sur le menu de la prochaine session en faisant le bilan de cette précédente édition, surtout que les activités ralatives à cette manifestation se sont multipliées. Cette ouverture exige, alors, qu’on prête plus d’attention aux détails, car seuls les détails font la différence et permettent à ce festival de rayonner et d’atteindre ses objectifs. I.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com