Israël : Un parti arabe propose la dissolution de la Knesset





Le Quotidien-Agences Un parti arabe d’opposition a proposé hier la dissolution de la Knesset. Le projet de loi a toutefois été rejeté. La proposition de loi a été soumise par la liste arabe unie, qui dispose de deux députés au parlement (120 sièges). Elle l’a motivée par la détérioration de la situation politique et économique du pays, apprend-on auprès de cette formation. La législation actuelle issue des élections de janvier 2003 est en place pour quatre ans. Les prochaines élections législatives sont prévues en novembre 2007. Le gouvernement du Premier ministre Ariel Sharon n’a plus de majorité au parlement depuis l’adoption par son cabinet début juin de son plan de retrait de la Bande da Gaza. Il ne compte, sur le papier, que sur le soutien de 59 députés sur 120 et Sharon envisage de rallier l’opposition travailliste à sa coalition dans le cadre d’un gouvernement d’union nationale pour stabiliser son assise parlementaire. Le chef de l’opposition travailliste Shimon Pérès a affirmé à la radio publique n’avoir reçu pour l’heure «aucune invitation» a rallier le gouvernement Sharon. «Le parti travailliste n’a qu’un seul critère (pour rallier le gouvernement): que cela nous rapproche de la paix, conduise à une évacuation de la Bande de Gaza, et rende possible la reprise des négociations avec les Palestiniens», a déclaré Pérès. Les Travaillistes, sous la direction de Shimon Pérès, avaient rallié, en février 2001, un cabinet d’union nationale dirigé par Sharon, mettant en avant l’urgence de l’heure et les problèmes sécuritaires du pays confronté à l’Intifadha. Ils ont quitté ce gouvernement fin octobre 2002.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com