Retrait de Gaza : Les Travaillistes entrent en jeu





Le Premier ministre israélien Ariel Sharon, soutenu par l'opposition travailliste, s'est dit déterminé à mettre en oeuvre son plan de retrait de la Bande de Gaza. Le Quotidien-Agences S'exprimant avant-hier soir lors d'une cérémonie dédiée à Menahem Begin, Sharon a affirmé s'inspirer du précédent créé par le défunt Premier ministre qui avait démantelé les colonies du Sinaï en 1982 après la signature du traité de paix avec l'Egypte. "Il (Begin) a réalisé une percée historique en signant le traité de paix avec l'Egypte", a affirmé Sharon qui avait supervisé le retrait du Sinaï en tant que ministre de la Défense. "Le prix douloureux à payer avec l'évacuation des colonies du Sinaï a brisé son coeur, mais il n'a pas hésité à la mettre en oeuvre", a-t-il ajouté. "C'est dans cet esprit que j'ai agi jusqu'à présent et j'ai l'intention de continuer à agir ainsi", a-t-il ajouté en se référant à son projet de se retirer de la Bande de Gaza et ses 21 colonies et de quatre implantations isolées en Cisjordanie. Ce plan a provoqué la fronde d'une partie des membres de sa formation, le Likoud, et une crise au sein du gouvernement et au Parlement, où Sharon ne dispose plus d'une majorité. Il peut toutefois compter dans ce dossier sur le soutien de l'oppsition travailliste qui devrait selon les commentateurs rallier prochainement le cabinet. Le numéro un travailliste Shimon Peres a ainsi affirmé jeudi que son parti devrait agir de manière "responsable et éviter de faire tomber la paix". "Nous ferons tout pour favoriser l'évacuation de Gaza, des colonies (israéliennes) et la relance des négociations sur l'avenir des Territoires (palestiniens)", a dit Peres à la radio militaire. Il a démenti que des négociations avaient eu lieu sur la répartition des portefeuilles ministériels dans un éventuel gouvernement d'union nationale. "Nous n'en sommes pas là car le Likoud est à ce point divisé qu'il n'est pas possible pour le moment de mener des discussions", selon lui. Peres faisait allusion aux "durs" parmi les 40 députés du Likoud, qui s'opposent au plan de retrait adopté au début du mois par le gouvernement et à une éventuelle entrée du parti travailliste au gouvernement. Selon la radio militaire, Sharon ne devrait pas entamer des tractations sérieuses avec les travaillistes avant la fin de la session parlementaire, à la fin juillet. Sur le terrain, deux militants du mouvement palestinien Jihad islamique ont été arrêtés par l'armée lors de raids dans la région de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie. L'un d'eux a été blessé dans un échange de tirs avec les soldats, selon une source sécuritaire. Dans le village d'Iskaka, plus au sud, quelque 400 Palestiniens et 25 activistes étrangers ont protesté pour le deuxième jour consécutif contre la construction sur des terres palestiniennes d'une barrière qui doit entourer la colonie juive d'Ariel, ont indiqué des témoins. Plusieurs manifestants ont été incommodés après avoir inhalé des gaz lacrymogènes tirés par des soldats israéliens protégeant trois bulldozers qui nivellent les terres.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com