Bremer va fixer le statut des forces et employés civils étrangers : La loi du plus fort





Le Quotidien-Agences L'administrateur américain en Irak, Paul Bremer, signera avant fin juin un décret sensible sur le statut des forces étrangères et des employés civils qui travailleront pour elles après le transfert de souveraineté prévu le 30 juin, a affirmé un haut responsable de la coalition. Ce décret, qui détaillera les privilèges dont bénéficieront ces étrangers, doit être pris normalement après négociations avec l'éxecutif irakien, mais légalement Bremer, comme représentant des forces occupantes, peut signer ce document avec ou sans l'accord des Irakiens, a-t-il précisé. "Le statut des forces, sur lequel nous travaillons actuellement devrait accorder des privilèges et l'immunité à la Force multinationale et aux civils travaillant directement pour elle", a-t-il expliqué. Cet "arrangement" est temporaire, car l'actuel exécutif irakien ne jouit pas de prérogatives pour signer de traité international, et ses dispositions devraient expirer en janvier après la mise en place d'un gouvernement élu qui pourra négocier un "accord sur le statut des forces", a-t-il précisé. Ce haut responsable a affirmé que la coalition, notamment ses membres fondateurs les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l'Australie, avait rédigé un avant-projet de ce statut temporaire. Mais, a-t-il indiqué, des divergences demeurent sur le statut des employés étrangers de la Force multinationale. La semaine dernière, les autorités irakiennes ont fait savoir qu'elles étaient extrêmement réticentes à ce que soit accordée, après le transfert des pouvoirs, l'immunité aux civils étrangers travaillant dans la reconstruction et sur d'autres contrats. Mais le point le plus sensible reste le statut de la dizaine de milliers de gardes de sécurité privés qui fourmillent dans le pays.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com