C.S.S. – Ezzamalek (2-0) : La voie royale





Admirable C.S.S. qui a réussi une belle entame de sa demi- finale aller face aux redoutables Egyptiens d’Ezzamalek, battus 2-0, un score qui peut tranquilliser les Tunisiens qui avaient joué en position de club recevant et par conséquent l’essentiel était de ne pas avoir encaissé de but... * De notre envoyé spécial à Beyrouth Noureddine Baccouche Dés le début de la rencontre, le C.S.S. est entré dans le vif du sujet imposant son jeu grâce à sa bonne organisation sur le terrain. En effet, Mahjoub a opté pour l’occupation rationnelle des espaces ce qui a permis aux Tunisiens de prendre le dessus, grâce surtout à un milieu de terrain équilibré avec Malik et Boujelbène dans le rôle de récupérateurs, Ettayeb et Tarhouni dans celui de créateurs. Cette option allait s’avérer payante puisque le C.S.S. s’est emparé du ballon pour assiéger le camp d'Ezzamalek. Cet ascendant du C.S.S. allait être matérialisé par un but de Malik au bout de la demi-heure de jeu suite à une action menée par Ettayeb et ponctuée par un centrage qui a trouvé le pivot sfaxien à la parade pour ouvrir le score. Curieusement cette avance allait paralyser quelque peu le C.S.S. et permettre par conséquent à Ezzamalek de revenir à la charge pour inquiéter l’arrière-garde tunisienne qui n’a dû son salut qu’à une parade du gardien Fadhel, une première fois, puis c’est au tour du montant de sauver le C.S.S. d’un but certain au cours de la dernière minute de cette mi-temps. La seconde période sera presqu’identifique à la première puisque les Tunisiens allaient prendre le jeu à leur compte et harceler les Egyptiens qui finirent par craquer suite à un débordement de M’rabet, le remplaçant de Boujelbène, qui a magistralement servi N’day au premier poteau. Celui-ci ne trouva aucune peine pour tromper le gardien égyptien d’une tête croisée. Cette réussite a transcendé le C.S.S. qui a dominé outrageusement le reste de la partie et même l’expulsion trop sévère de Haj Masseoud à la 40’ n’a pas eu d’incidences sur le jeu du C.S.S. qui a raté à plusieurs reprises l’occasion de marquer un troisième but qui paraissait à leur portée. * Formation C.S.S. : Fadhel, Haj Masseoud, Gharbi, Abdi, Merdassi, Boujelbène (M’rabet), Malik, Ettayeb, Tarhouni (Bergaoui), N’day, Guémamdia (Essafi).


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com