A chaud/ Délit d’arabisme





Un lapsus qui en dit long sur les intentions. Une journaliste d’Al Hurra voulant mettre en exergue l’exclusivité d’une information qu’elle rapportait, s’est vu dire «qu’Al Hurra était la seule chaîne arabe (Sic) à être présente…». Les propos de cette journaliste sont loin de refléter un lapsus anodin. Car qualifier Al Hurra de «chaîne arabe» n’avait rien de fortuit. En fait, «Free one» ne lésine pas sur les moyens pour souligner sa vocation arabe. Mais parler la langue de Sibaouayh ne veut pas forcément dire qu’on est arabe. Autrement, les journalistes qui prêtent à Al Hurra leur voix et leurs figures peu télégéniques pourraient se féliciter de l’être et revendiquer leur… arabisme. On a beau justifier les objectifs de la chaîne et excuser le peu de professionnalisme de ceux qui y façonnent l’information et qui voudraient bon gré mal gré nous faire avaler des pilules amères, mais bien qu’il ne tue pas, le ridicule nuit gravement à la santé… arabe. Sabri brahem


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com