Quand la mariée voit rouge !





L’été s’annonce manifestement chaud, chaud ! Bien entendu, on ne parle pas des conditions atmosphériques dont les gens de la météo s’occupent avec les satisfactions requises. Ce qui nous intéresse dans «cette rubrique des chiens écrasés», c’est évidemment ces fêtes et autres manifestations dites joyeuses, mais qui dégénèrent souvent. Et pour cause ! Tunis - Le Quotidien Vendredi dernier on célébrait en effet, du côté de la Cité Ibn Khaldoun, le mariage de deux jeunes gens. Enfin, pas tout à fait jeunes puisque le mari n’est séparé de la catégorie des quinquagénaire que d’une seule unité. Quant à la mariée, elle avait un âge en rapport, dans la mesure où elle ne lui cède qu’une vingtaine de mois! Bref, les préparatifs inhérents à cette union entamés depuis quelques semaines ont été rondement menés par les parties concernées, chacun s’acquittant de la tâche qu’on lui a confiée. Tout marchait donc convenablement dans le meilleur des mondes. Même les délais, autrement dit le timing, véritable talon d'Achille de tout ce qui est organisation chez nous, ont été rigoureusement respectés. On s’acheminait ainsi vers une de ces inoubliables nuits, les fêtards ayant répondu nombreux à l’invitation lancée par les deux familles, désormais parentes. D’ailleurs, tout a bien commencé, on n’attendait plus que la séance des photos souvenirs, moment incontournable de toutes les fêtes. C’est pourtant à ce moment précis que la mariée allait subitement se souvenir qu’elle a été «repoussée par son cousin; un cousin qui était il n’y a pas longtemps son fiancé et qui aurait dû être à ses côtés. Un cousin dont la mère et les sœurs étaient justement parmi les convives. Pas du tout rancunière, elle les a invitées à une photo-souvenir, une façon comme autre pour rappeler à tout le monde que la rupture de ses fiançailles était désormais de l’histoire ancienne. Une démarche qui a cependant déplu à sa belle-sœur, c’est-à-dire la frangine du marié. Celle-ci s’est insurgée manifestement violemment, ou disons plutôt maladroitement contre cette invitation qu’elle a interprétée à sa manière. C’était le point de départ du chaos qui allait régner quelques minutes plus tard. La mariée, perdant apparemment toute sa lucidité et toute notion de bienséance s’en est prise aux membres de sa belle-famille. Elle s’est montrée par ailleurs une bonne «puncheuse» envoyant trois de ses adversaires au tapis ! Mais cet exploit n’aura pas été facile à obtenir. Elle-même a eu droit à un doigt brisé, sans compter son maquillage bousillé et sa belle coiffure ébouriffée ! Et le marié dans tout ça ? Eh bien, il a bien tenté de jouer les médiateurs, mais les belligérantes étaient déterminées à ne céder d’aucun pouce. Dépassé alors par les événements, il a tout bonnement laissé tomber pour se retirer sur la pointe des pieds afin d’aller s’installer à bord du véhicule des mariés. C’est de là qu’il a été tiré par sa douce moitié, laquelle a tenu à aller au poste de police de la localité ... Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com