Tabarka Rai Festival : Houari, le chant du Dauphin





Une vraie bête de scène est ce Houari Dauphin. Artiste haut de gamme, il a épaté ceux qui sont venus, nombreux, assister à son spectacle haut en couleur. C’est vers 22h00 que la musique s’est élevée appelant le grand public et surtout ceux que l’Equipe nationale française a déçus, à une soirée de feu. Quelques minutes plus tard, les gradins ont été littéralement puis d’assaut par un public jeune qui a choisi d’oublier la défaite de Zizou et de ses camarades. La fête peut alors commencer... Applaudi fortement dès son entrée en scène, Houari Dauphin a pris rapidement confiance en lui-même surtout qu’il s’agit de son premier contact avec le public tunisien. Les cheveux longs et le visage souriant, ce chanteur du Rai a une allure de gitan ce qui fait son originalité et ne laisse pas indifférent les spectateurs, habitués à un look bien déterminé des chanteurs du Raï; Houari Dauphin a choisi de couper court avec cette image archaïque pour broder une autre plus moderne. * A ne pas manquer ! Avec sa voix forte et émouvante, H. Dauphin a su en quelques minutes convaincu le public de partager avec lui le show. Le public a répondu présent à cette invitation en réclamant les tubes bien précis de ce chanteur qui a été, agréablement, surpris. Après le premier tube lancé pour tester l’assistance, le public a eu droit à «Je pense à toi» ; un tube très émouvant tiré de son dernier album, sorti en avril dernier. Et c’est avec cette chanson que Houari Dauphin a vraiment donné le coup d’envoi de cette soirée. «Hbibet galbi» (La bien-aimée de mon cœur), «Omri» (Ma vie), «Arwahili» (Viens à moi) et d’autres tubes ont emballé le public de la Basilique qui a choisi de céder le dernier mot à son corps en le laissant aller avec la «darbouka». Heureux de ce résultat, le «chouchou» d’Oran et de l’Algérie en général a passé par la suite à la vitesse supérieure avec d’autres tubes très rythmés, basés, essentiellement, sur le métissage de plusieurs genres musicaux : le rock, le soûl, le flamenco, la musique arabe sans pourtant toucher l’âme de la musique Raï. «Je t’écris d’un cœur brisé, d’un cœur qui ne peut pas te quitter mais d’un cœur qui veut se reposer», a chanté l’enfant prodige d’Oran. Avec chaque chanson, c’est toute une histoire d’un amour inachevé que nous peint Houari Dauphin avec sa voix si forte et si sincère. La dernière a été avec «Al-Baydha, mon amour» (La blonde est mon amour). Un tube à succès du regretté du Raï, Cheb Hasni. Devoir de mémoire et d’amitié envers cet artiste qui a été assassiné après avoir jeté les bases d’un Raï moderne et ouvert sur toutes les influences musicales. Une chanson qui a bouleversé le public qui a vu en Houari Dauphin, l’image de Cheb Hasni. Avec sa voix pure et limpide, Houari Dauphin a su nous donner les larmes aux yeux et toucher nos profondeurs par des tubes qui concilient la sincérité des paroles avec la sincérité de l’interprétation. Avec lui, on a découvert l’approche artistique et esthétique de la nouvelle génération des chanteurs du Raï qui ont vu le jour loin des lumières des plateaux des émissions de la télé-réalité et qui, simplement, ont su nourrir leur passion pour la musique. Imen ABDERRAHMANI ______________ * Houari Dauphin en quelques lignes Né en Oran en 1974, Houari Dauphin a fait ses premiers pas artistiques à l’âge de 7 ans. «C’est à cet âge que j’ai découvert ma voix et ma passion ardente pour le Raï alors j’ai commencé à chanter dans les fêtes de mariage», a déclaré ce chanteur lors d’une rencontre avec les médias après le concert. Et d’ajouter «C’est en 1989 que mon premier album a vu le jour et depuis, chaque année, je présente trois albums au bonheur des amoureux du Raï». «Je pense à toi», ce tube qui a fait tabac est le titre aussi de son dernier album. Actuellement, Houari Dauphin s’apprête à lancer un nouvel album dont la sortie est prévue pour le 15 juillet. «C’est en Algérie que j’ai commencé et où je retournerais. Et c’est dans mon pays que j’ai goûté mes premiers succès mais aussi mes réussites actuelles. L’album «Je pense à toi» a connu un grand succès en Algérie où j’ai vendu 1 million 400 mille exemplaires», a-t-il précisé. Après une tournée réussie en France, Houari Dauphin s’apprête à donner de nouveaux concerts en Belgique, au Maroc... et en Algérie. - «J’adore Saber Rebaï» Ayant chanté le célèbre tube de notre vedette Saber Rebaï «Barcha», Houari Dauphin nous a déclaré qu’il adore la voix et le style artistique de Saber Rebaï. «Je vais essayer de le voir et de discuter avec lui lors de mes séjours en Tunisie. Saber est un excellent chanteur», a-t-il commenté. «Je n’écoute pas les chanteurs du Raï, je n’écoute que mon ami Hasni mais j’écoute toutes les musiques du monde pour m’enrichir», nous a précisé Houari Dauphin. I.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com