Iyad Allaoui : «Je souhaite l’exécution de Saddam»





Le Premier ministre irakien, Iyad Allaoui, a affirmé dans un entretien accordé à la BBC qu’il souhaitait voir Saddam Hussein exécuté. Le Quotidien-Agences «Personnellement je souhaite que justice soit faite et que Saddam Hussein soit jugé pour tous les crimes qu’il a commis. En tant que citoyen irakien, je souhaite que Saddam soit condamné à la peine capitale», a déclaré Iyad Allaoui à la chaîne BBC World ! Concernant les menaces d’Abou Moussaâb Zarqaoui à l’encontre des membres du gouvernement irakien, notamment le P.M., Allaoui a indiqué que ce genre de menaces était prévisible dans les circonstances actuelles. «Nous sommes là pour lutter contre ces groupes et nous ne craignons en aucun cas ces menaces», a-t-il ajouté notant que le risque est quelque chose à laquelle il faut désormais s’habituer en Irak. Iyad Allaoui a par ailleurs affirmé que la durée de son mandat à la tête du gouvernement irakien dépendra des événements qui auront lieu d’ici janvier 2005. Auparavant, le Premier ministre intérimaire Iyad Allaoui a affirmé que l 'ancien président irakien Saddam Husseïn sera transféré début juillet dans une prison irakienne, gardée par des geôliers irakiens ave un soutien limité de la Force multinationale. "Il sera gardé par des Irakiens (...) Nous allons peut-être demander à la Force multinationale d'être impliquée dans sa protection à l'extérieur ou dans les environs de la prison, mais il sera réellement sous juridiction irakienne", a-t-il dit à un petit groupe de journalistes. "Vous assisterez à son transfert et vous saurez où il se trouve", a-t-il ajouté. Allaoui a donné l'assurance qu'il avait les hommes aptes à assurer la sécurité de l'ancien président. "Nous avons les forces et le système judiciaire adéquat", a-t-il dit. "Il sera présenté à la cour et il aura un procès différent de ceux qu'ont subis les Irakiens (à son époque) et c'est le système judiciaire qui décidera de sa peine", a-t-il précisé. Il a refusé de dire s'il serait condamné à mort. "J'avaliserai ce que décidera le pouvoir judiciaire", celui-ci "délibère pour savoir s'il faut ou non restaurer la peine de mort. Une fois qu'il aura pris une décision, je signerai", a-t-il dit.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com