MDS-Réconciliation : Vers un Bureau politique à vingt-deux membres et cinq S.G. adjoints !





Tunis-Le Quotidien Certaines figures marquantes du groupe des dissidents ayant M. Taïeb Mohsni pour chef de file auraient proposé, selon des sources proches de la faction «officielle» du Mouvement des Démocrates socialistes, le recours à un Bureau politique à vingt-deux membres dont cinq secrétaires généraux au cours du congrès unificateur du parti. Cette formule proposée au cours de la réunion de la Commission du règlement intérieur tenue vendredi dernier a suscité un débat houleux et de vives réactions de la part des cadres du parti. Des membres du Bureau politique et du courant dissident refusent, en effet, catégoriquement cette formule semblable au système de «secrétariat» datant du mandat de l’ancien secrétaire général du parti, M. Mohamed Moâda. Ces «contestataires» estiment que le fait de recourir à cinq secrétaires généraux aboutira à l’émergence d’un «noyau qui accaparera la prise de décisions» et fera des dix-huit autres membres du Bureau politique de simples «téléspectateurs». Le débat sur le retour au système de «secrétariat» avait commencé depuis plusieurs mois quand un membre du Bureau politique, en l’occurrence M. Alaya Allani, «l’avait jeté en pâture aux médias». A l’époque, le secrétaire général du parti, M. Ismaïl Boulehya, avait démenti les déclarations de M. Allani. Décidément, le chemin vers le congrès unificateur du MDS semble toujours pavé d’embûches puisque les «frères ennemis» n’arrivent toujours pas à mettre leurs divergences entre parenthèses, notamment au sein des fédérations régionales du parti où les groupes demeurés en dehors des structures du parti seraient en train de mettre les bâtons dans les roues... W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com