Appelant à la levée du siège d’Arafat/ Barnier : «C’est indigne»





Le Quotidien-AFP Le chef de la diplomatie française Michel Barnier, en visite dans les Territoires palestiniens, a estimé hier que le siège imposé par Israël au dirigeant palestinien Yasser Arafat est "indigne" et doit cesser. "Au cours de mes entretiens avec le président Arafat, j'ai pu mesurer de plus près le sort qui lui est fait. La situation pénible dans laquelle il vit n'est pas digne, compte tenu de ce qu'il représente", a affirmé aux journalistes Barnier après une rencontre avec le Premier ministre palestinien Ahmad Qoreï à Ramallah en Cisjordanie. "Nous considérons que cette situation ne doit pas durer parce qu'il est le le président élu et légitime (du peuple palestinien). Voilà aussi le sens de la visite que je lui ai faite ici au nom du gouvernement français", a ajouté le ministre. Barnier s'était entretenu avant-hier soir à Ramallah avec Arafat dans son QG dévasté, où il est confiné depuis décembre 2001. Le ministre français a affirmé hier avoir transmis à Qoreï ainsi qu'à Arafat "un message de solidarité relatif aux difficultés quotidiennes que vivent les Palestiniens notamment en raison des bouclages, des barrages, de destructions, de ce mur". Il se référait à la barrière de séparation érigée par Israël en Cisjordanie, dénoncée par les Palestiniens comme un "mur de l'apartheid". Il a salué les efforts déployés par Qoreï dans la mise en oeuvre de réformes, appelant l'Autorité palestinienne à "aller plus loin vers une réorganisation des services de sécurité". Barnier a en outre qualifié d'"utile" le retrait israélien envisagé de la Bande de Gaza, estimant qu'il doit s'incrire dans le cadre de de la Feuille de route, un plan de paix international qui prévoit aussi un retrait israélien de Cisjordanie pour permettre la création d'un Etat palestinien. Qoreï a pour sa part affirmé avoir évoqué avec le ministre français les "réformes administratives et financières et également dans le domaine de la sécurité". "Nous étions en accord sur les sujets abordés", a-t-il dit. Barnier a tenu à rencontrer Arafat lors de sa visite en dépit des critiques d'Israël qui cherche, avec le soutien des Etats-Unis, à isoler le dirigeant palestinien, considéré comme "un obstacle à la paix".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com