Festival de Carthage : Alia s’embarque sur un nuage





Toute une histoire, toute une ambiance. Une écriture aussi, un style. Il faut dire que le spectacle musical de Alia Belaïd sur les planches du prestigieux théâtre romain de Carthage mérite des préparatifs… et non des moindres. L’artiste ne démériterait pas non plus. Avant-goût de la soirée du 22 juillet. Elle est resté fidèle à elle-même au fil des années et des modes. Elle a, surtout, joué avec sobriété de bon aloi; notre chanteuse adulée. Alia Belaïd a aujourd’hui quelque 20 ans d’expérience à ses pieds. Ceci dit, le temps est venu pour qu’elle soit programmée au festival de Carthage pour la soirée du 22 juillet où elle nous fera entrer dans son univers. Un show tout public où tout un chacun retrouvera son compte dans ce mélange subtil des trois cultures bédouin, andalouse et occidentale. Le parti-pris esthétique sera inscrit dans le visuel. On dit souvent qu’un chanteur est quelqu’un qui vend du vent. Alia veut faire souffler un vent peu violent. La brise délicieuse de «Nesmet Chelha» qu'elle interprétera dans un décor de tente. Celle-ci sera aménagée de plusieurs éléments simulant un mariage bédouin. Toujours sur la même scène, un jardin sera rehaussé par la présence d’une danseuse de flamenco et d’un groupe de jeunes qui, de leurs applaudissements, créeront une rythmicité qui s’ajoutera à celle de la chanson «Inti». Les chansons à la saveur orientale seront interprétés dans un décor arabesque occupé par une chorale. La danse moderne n’est pas en reste puisqu’un ensemble de danseurs accompagneront Alia dans plusieurs chansons faites de notes occidentales tel que «Ghalleb». Sur un écran géant, seront égrenés les moments-clés de la carrière artistique de la chanteuse. Sans oublier les lumières et les détails de taille qui feront déverser le plaisir, dare-dare. Mona Ben Gamra


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com