Le roi de la carambouille mis en bouillie !





Tunis - Le Quotidien Le jeune homme a appris cependant bien des choses au fil des ans, notamment la meilleure façon de s’en sortir sans dégâts sinon sans la moindre anicroche. Il avait d’ailleurs une chance inouïe ou encore une sorte de baraka qui guidait ses pas et le préservait, presque. Il a ainsi touché à tous les domaines s’en tirant à chaque fois à bon compte et récoltant dans la foulée certains bénéfices. Mais comme ça arrive souvent, la chance a fini par lui tourner le dos une seule fois, le bonhomme se retrouvant dès lors dans de beaux draps non seulement perdant tout l’argent qu’il a ramassé, mais également risquant la prison ! Une fois sorti de l’auberge, c’est-à-dire tiré d’affaire, il a fait travailler de nouveau ses méninges à la recherche d’une nouvelle voie, une échappatoire à ses précédents déboires. Doté manifestement d’un don inné pour les bonnes affaires, il n’a pas eu à creuser longtemps dans sa petite cervelle afin de dénicher «le lot gagnant»! Sa trouvaille fut effectivement de s’adonner tout bonnement au carambouillage, une activité de tout repos apparemment et ne nécessitant pas d’effort, mais très rentable. Aussitôt, il est passé à l’action afin de faire fructifier au plus vite son génie ! Et, «charité bien ordonnée ...», il a entamé son cycle par un proche parent, lequel s’est retrouvé nanti d’un téléviseur et un réfrigérateur pour la moitié de leur prix. Ce fut ensuite au tour d’un deuxième, puis un troisième. Bref, la hâte allait s’allonger semaine après l’autre. Le carambouilleur était désormais bien parti pour ... de nouveaux tracas et bien des nuits blanches ! Il n’a pas tardé en effet à dilapider les sommes qu’il a récoltées, se mettant encore une fois dans une situation plus délicate, avec notamment des chèques en bois et quelques traites impayées. Pour y remédier il n’y avait qu’un seul moyen, celui de «recruter» le plus grand nombre de clients pour payer les dettes accumulées, quitte bien entendu à flouer par la suite ces mêmes clients. En agissant de la sorte, il aura pratiquement signé son arrêt de mort ! Pourtant, malgré toute sa virtuosité, il n’a pu éponger toutes les dettes se trouvant malgré tout sous le coup d’une condamnation pour un chèque sans provision. Pis encore, certains parmi les clients plumés l’ont menacé à plusieurs reprises au cas où ils ne seraient pas remboursés. L’un d’eux était particulièrement plus incisif que les autres exigeant d’être remboursé expressément. Il est vrai que le pauvre se préparait à convoler en justes noces. Or, les atermoiements et autres tergiversations du gaillard ont fini par excéder le futur marié, lequel s’est décidé un jour à employer la manière forte aidé en cela par son frangin et un ami. Le carambouilleur allait passer ainsi un mauvais quart d’heure, peut-être le quart d’heure le plus long et le plus interminable de son existence. Les trois «justiciers» n’y sont pas allés de main morte, pour le réduire en charpie. Il eut la vie sauve grace à l’intervention des auxiliaires de la justice de la cité Khaled Ibn El Walid alertés par un témoin de la scène... Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com