Entre déploiement et retrait : Gaza dans le noir





La force israélienne déployée à Beit Hanoun, dans le nord de la Bande de Gaza, restera en place jusqu'au retrait de ce territoire prévu fin 2005, a indiqué hier le ministre de la Défense Shaoul Mofaz. Le Quotidien - AFP "L'armée conservera le contrôle du secteur où elle s'est déployée (lundi) jusqu'à la dernière minute avant le retrait", a affirmé Mofaz dans une déclaration publiée par le quotidien «Yédiot Aharonot» et confirmée à l'AFP par son bureau. Il a tenu ces propos lors d'une visite à Beit Hanoun en compagnie du chef d'état-major, le général Moshe Yaalon, et du commandant de la division israélienne déployée dans la bande de Gaza, le général Shmouel Zacaï. Une fois le retrait israélien envisagé par le Premier ministre Ariel Sharon achevé, ce sera aux services de sécurité palestiniens d'empêcher les tirs de roquettes sur le territoire israélien, a souligné Mofaz. * Deux Palestiniens tués Sur le terrain, deux Palestiniens ont été tués hier par des tirs de soldats israéliens dans deux incidents séparés dans le sud de la Bande de Gaza, l'un à Rafah et l'autre aux abords d'une position de l'armée dans le bloc des colonies juives du Goush Katif. A Ramallah, en Cisjordanie, l'armée israélienne a arrêté dans la nuit un kamikaze présumé et trois autres militants recherchés . Les militaires ont découvert une ceinture d'explosifs d'une dizaine de kilos qu'ils ont fait exploser, selon la version de l’armée israélienne. Sur le plan diplomatique, le chef de la diplomatie israélienne Sylvan Shalom a entamé hier à Washington des discussions avec des responsables américains, dont la conseillère du président George W. Bush pour la sécurité nationale, Condoleezza Rice, a rapporté la radio publique. Selon la radio, Israël, les Palestiniens, les Etats-Unis et l'Egypte devraient tenir en octobre à Washington une réunion ministérielle consacrée au plan de retrait israélien de la Bande de Gaza. Shalom, qui rencontrera mardi le secrétaire d'Etat Colin Powell, tentera également de s'assurer d'un veto américain à toute éventuelle résolution anti-israélienne aux Nations unies dans la foulée de l'avis que doit rendre le 9 juillet la Cour Internationale de Justice (CIJ) de La Haye sur la légalité de la barrière de séparation qu'Israël construit en Cisjordanie, selon la radio.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com