Dhafer Letaïef, président de l’Association des greffés de la moelle osseuse: «Le manque de donneurs, notre plus grand problème»





L’Association tunisienne des greffés de la moelle osseuse a vu le jour il y a près de trois ans. C’est en subissant une greffe de la moelle osseuse que M. Dhafer Letaïef a songé à créer cette association qui rend d’éminents services aux patients en attente de greffe. * Le Quotidien - Comment avez-vous eu l’idée de créer cette association? - Dhafer Letaïef: Je suis un ancien greffé de la moelle osseuse. J’ai subi avec succès une opération de ce genre en Belgique il y a quelques années. L’opération de greffe n’est pas simple et nécessite beaucoup de temps (3 à 4 semaines), beaucoup de déplacements et parfois une assistance psychologique. L’expérience que j’ai vécue m’a donné l’idée de créer cette association pour venir en aide aux personnes nécessiteuses devant effectuer dans les meilleures conditions la greffe. Le bureau exécutif de l’association est composé de 13 membres dont des médecins. * Quel est l’apport de votre association pour les greffés de la moelle osseuse ? - D.L. : Comme je l’ai souligné, l’opération de greffe nécessite beaucoup de déplacements et beaucoup de temps. Il faut trois à quatre semaines de va-et-vient et de contrôles médicaux. Les gens, notamment les nécessiteux résidant à l’intérieur de la République sont obligés d’effectuer de longs trajets et sont souvent contraints de passer des nuits dans la capitale. Notre association dispose d’un local à Bab Saâdoun, doté de quelques lits. Les malades ainsi que leurs accompagnateurs peuvent passer la nuit à titre gracieux, dans nos locaux, en attendant de rencontrer leurs médecins traitants. Une aide matérielle est fournie aux malades pour pouvoir effectuer les déplacements nécessaires. Nous entreprenons également des actions pour sensibiliser les donneurs de plaquettes. * Quelles sont les principales réalisations accomplies par votre association durant les dernières années ? - D.L: L’un des problèmes rencontrés par les greffés est engendré par le manque de plaquettes dans le sang. Un malade a en effet besoin de 10 donneurs de plaquettes pour compenser la destruction du potentiel des plaquettes dans le sang par la chimiothérapie. Nous entreprenons une des actions régulières de sensibilisation. Nous avons actuellement 34 donneurs réguliers qui se présentent tous les mois au centre de greffe de la moelle osseuse sis à la Rabta. Nous avons signé des accords de partenariat avec le Centre national de transfusion sanguine pour permettre aux donneurs de faire des dons de plaquettes. L’opération doit nécessairement se réaliser dans un centre spécialisé. Nous avons également signé un accord de partenariat avec la poste tunisienne pour faciliter le transport des analyses et des échantillons prélevés sur les patients résidant loin de la capitale. Notre association a pu durant cette courte période offrir une assistance à plus de 120 patients. Entretien réalisé par Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com