Mohamed Jebali : L’éternel amoureux





Un grand amour fait vibrer le cœur et l’esprit du chanteur Mohamed Jebali ; son nouvel album «Ana N’heb» (Moi, j’aime...) nous offre les détails de cette histoire passionnelle ! Souriant comme toujours, Mohamed Jebali n’a pas raté la sortie de son album pour ouvrir la porte du dialogue avec les médias et les différents acteurs culturels : poètes, compositeurs, comédiens et — bien sûr — chanteurs. Nadra Lamloum, Mounira Hamdi, Najet Attia, Houcine Affrit, Hichem Nagatti, Lotfi Abdelli et d’autres artistes ont répondu «présent» à cette invitation «Je suis heureux d’être parmi vous, d’être ici entouré de mes amis et de mes collègues qui sont venus pour me soutenir et m’encourager», a commenté Jebali. * Mais pourquoi «Ana N’heb» ? Le titre de l’album est inspiré d’une chanson qui porte le même nom. Cette chanson est basée, essentiellement, sur un jeu de mots du verbe «aimer» et ses dérivés. «J’aime l’amour et ceux qui aiment l’amour... Les paroles de cette chanson m’ont plu et j’ai trouvé l’idée très sympathique. Lorsque je les ai présentées à Taoufik Jebali, il a trouvé l’idée originale et ceci m’a encouragé de plus», a-t-il expliqué. Composé de neuf chansons : «Ana N’heb», «Zin H’bibi», «Dhikra», «Yeftah Allah», «Bi Saraha Taâjibni», «Nadhret Inek», «Inti Al-Koll», «Dar Ennas» et «Ach Esser», ce nouvel album se veut une nouvelle étape pour cet artiste, surtout qu’il a été bien conçu et a comporté un C.V retraçant les moments marquants de son parcours. Hassen Chelbi, Hakim Belgaïed, Hatem Guizani et bien sûr Mohamed Jebali qui multiplie les casquettes ont signé les paroles de cet album «‘‘Dikhra’’ est un duo qui a été prévu avec la regrettée de la musique tunisienne et arabe Dhikra Mohamed, mais le destin a voulu qu’elle nous quitte et c’est par fidélité et reconnaissance à cette voix que je présente cette chanson dans cet album», a précisé Mohamed Jebali. Cette rencontre a été aussi une occasion pour les chanteurs et les journalistes pour soulever beaucoup de problèmes relatifs à la production et la distribution de la chanson tunisienne surtout en présence des représentants de la société de distribution «Phonie». Le piratage des cassettes a été à la tête des problèmes évoqués et ceci a galvanisé la rencontre qui s’est transformée en un mini-séminaire sur l’avenir des voix tunisiennes, surtout avec l’invasion des chanteurs égyptiens et libanais. A Mohamed, nous souhaitons bon courage ! Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com