Le C.O.T. relégué en Nationale B : Une certaine logique a été respectée





Le miracle n’a pas eu lieu à Mellassine et le C.O.T., a retrouvé la Nationale B après avoir raté le match de la saison. Le verdict est en grande partie logique, du moins c’est ce qu’on déduit des dernières prestations des Cotistes, incapables de s’imposer, même à domicile. Avant-hier, les hommes de Blaut ont rencontré les mêmes difficultés face à un adversaire, l’E.S.B.K., plus organisé et mieux nanti au niveau du jeu collectif. L’entraîneur cotiste a surpris en optant pour le 3-5-2, une formule qui lui a réussi à Sousse lorsque l’équipe avait opté pour la prudence, mais qui n’arrange pas ses affaires quand il s’agit d’attaquer et de gagner. Les deux excentrés Abdelli et Askri étaient soucieux d’attaquer et ont laissé des espaces énormes aux Khalladis qui ont opté pour le jeu en contre. Khaled Ben Sassi a choisi la même tactique, le 3-5-2 avec un axe défensif garni (Tajouri, Calabane et Ben Mohamed) et un milieu habile qui porte vite le danger dans la zone adverse. Cette tactique n’a pas tardé à porter ses fruits et les deux buts marqués en première mi-temps ainsi que d’autres occasions ratées en sont la preuve. L’entraîneur de l’ESBK osé un peu plus quoiqu’un simple résultat nul arrangeait ses affaires : «J’ai expliqué aux joueurs qu’il va falloir jouer pour la victoire et non pas attendre l’adversaire. La prudence était de mise, du moins en première mi-temps, mais il ne fallait pas laisser l’initiative à l’adversaire. Notre tactique a bien fonctionné et l’ESBK a prouvé qu’ielle méritait de figurer parmi l’élite. Je souhaite une meilleure chance au C.O.T.». Dans le camp cotiste, la déception était énorme mais la relégation était somme toute prévisible, surtout après la défaite concédée devant l’A.S.M. au Zouiten. Le public s’en est pris aux joueurs et à l’entraîneur, mais il fallait peut-être chercher ailleurs les raisons de cette chute. Kamel ZAIEM _______________ * L’Avis Technique de Rejeb Essayeh : «La lucidité des Khalladis a prévalu» Pour Rejeb Essayeh, en technicien qui connaît parfaitement les deux équipes, les gars de Béni Khalled méritent de demeurer parmi l’élite. «Comme attendu, le C.O.T. a opté pour l’attaque, mais sa manière de faire n’était pas efficace. Les centrages et les balles hautes vers Tarhouni n’ont rien donné car la défense adverse a tout prévu. En face, l’ESBK a joué calmement et a opté pour les contres en comptant sur la mobilité de Mejboura, Rhaïmi et Jupiter. En fin de compte, ce sont les visiteurs qui ont imposé leur rythme et ont pu tuer le match grâce aux balles arrêtées. A (1-0), le COT s’est davantage découvert et a facilité la tâche des Khalladis qui jouaient avec moins de pression sur les épaules. A (2-0), c’est la nervosité qui s’est installée dans le camp cotiste et même le penalty accordé par l’arbitre italien, qui était le meilleur homme sur le terrain, a été étrangement raté par Tlili, pourtant un spécialiste. A mon avis, le verdict est logique, même si le COT était capable de faire mieux et de sauver sa saison avant cette ultime journée. Je lui souhaite un retour rapide en Nationale A à condition de retenir la leçon, car on ne peut aller loin avec quatre entraîneurs en une seule saison !». K.Z.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com