Le Kef : Treize ans de prison pour l’époux proxénète





Treize ans de prison ferme : tel est le verdict rendu par le tribunal de grande instance du Kef à l’encontre d’un homme marié accusé d’avoir tué «l’ami» de sa femme…! Tunis-Le Quotidien Dès le départ, on savait que quelque chose ne tournait pas rond dans la tête de l’époux. Malgré les rumeurs qui circulaient à propos de la liaison de sa femme avec un homme riche de la région, il a continué à le recevoir chez lui. Pourtant, les deux hommes ne se connaissaient pas avant. Leur relation a commencé peu de temps après que son épouse eut été embauchée par ce patron d’une unité agricole. Elle était chargée du personnel et, de ce fait, elle était très proche de son chef. Peu à peu, leur relation s’était approfondie, et dans la mêlée, la nouvelle recrue a dévoilé à son patron quelques secrets de sa vie conjugale. Comme tout jeune couple, ils avaient à faire face aux difficultés de la vie. Une situation qui n’a pas laissé indifférent le patron. Très ému, il a proposé son aide allant jusqu’à demander à son employée de rencontrer son époux pour voir ce qu’il pourrait faire pour eux. Le jeune couple décide enfin d’inviter le patron pour dîner chez lui. C’était l’occasion pour les deux hommes de faire connaissance et devenir ainsi amis. Cette amitié allait se renforcer à telle enseigne que le mari ne voyait aucun mal à ce que son ami accompagne son épouse et même se rendre chez lui pendant son absence. A la longue, les rumeurs ont commencé à circuler, évoquant une liaison douteuse entre l’épouse et son patron. Et pourtant, le mari a continué à le recevoir comme si de rien n’était. Il faut dire que le patron n’a jamais lésiné sur les moyens pour aider le jeune couple à faire face aux aléas de la vie. Peut-être est-ce pour cette raison que l’époux a accepté une telle situation. Mais était-il au courant de ce qui se passait à son insu? C’est que le patron et l’épouse avaient bel et bien entretenu une liaison et à maintes reprises, ils ont eu des rapports physiques. De toutes les manières, l’épouse l’a confirmé durant l’instruction en déclarant que son mari s’absentait spécialement pour la laisser seule avec son patron. Bien évidemment, ces rencontres n’avaient rien de catholique. Pis encore, selon l’épouse, le mari, en découvrant la nature de la liaison du patron avec sa femme, l’avait implicitement encouragé à maintenir cette relation. Il s’est justifié par le fait qu’ils devaient assurer leur avenir! Du coup, la tentation a pris une autre tournure. l’époux a décidé de faire rapidement fortune. Il monta ainsi un plan diabolique qui consistait à faire signer de force des documents qui obligent le patron à se désister d’une parcelle de terrain en faveur de son épouse. En refusant, le patron a eu à faire face à la colère de l’époux qui, profitant d’une rencontre charnelle avec sa femme, s’est armé d’un couteau pour aller asséner plusieurs coups à son rival, le tuant sur le coup. Après quoi, il est allé se rendre volontairement aux agents de l’ordre, justifiant son acte par son devoir de venger son honneur bafoué. Seulement, le flair des enquêteurs et leur vigilance leur ont permis d’élucider le mystère qui entourait cette affaire. Traduit dernièrement devant le Tribunal de grande instance du Kef, l’époux a écopé de treize ans de prison ferme. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com