Sites web tunisiens : La ristourne de 30% prochainement débloquée





La ristourne sur le trafic généré par les sites web tunisiens, prévoyant d’accorder aux producteurs de contenu 30% des recettes de la navigation, devrait être débloquée très prochainement pour les sites qui ont été classés conformes aux conditions en vigueur. Ne peuvent toutefois bénéficier de cette mesure que les sites qui ont été examinés par une commission relevant du ministère des Télécommunications et du Transport. Tunis- Le Quotidien L’objectif de la ristourne, rappelons-le, est la promotion de l’usage de l’Internet, la création et le développement d’une nouvelle dynamique du trafic sur les sites web tunisiens. Le système vise ainsi à encourager les investisseurs dans la production du contenu sur Internet. Il s’agit d’accorder aux producteurs de contenu 30% des recettes générées par les communications téléphoniques des internautes qui accèdent à ces sites. L’importance de cette procédure découle du fait que les créateurs des sites web auront un bon fond de roulement pour la mise à jour et la promotion de leurs sites. Le problème des sites web c’est le manque de source de revenu, ce qui semble avoir affecté la qualité du contenu du web tunisien. Depuis novembre dernier, qui a vu l’entrée en application de cette procédure, une cellule d’appui aux investissements au sein du ministère des Télécommunications et du Transport a été créée. Cette unité s’est penchée sur l’examen et l’évaluation des dossiers des sites déposés pour bénéficier de la ristourne. D’après une source bien informée auprès du ministère des Télécommunications et du Transport, quelques centaines de dossiers auraient été d’ores et déjà examinés par la commission chargée d’évaluer la qualité et la conformité des sites aux conditions établies. Notre source affirme d’autre part que dans quelques jours les sites déclarés conformes aux conditions exigées vont bénéficier d’une façon systématique des 30% des recettes générées par le trafic des internautes qui les visitent. * Des conditions précises Ainsi, la ristourne ne serait accordée qu’aux sites qui ont été examinés par la commission. Cela signifie qu’il est impératif pour les autres candidats de soumettre leurs dossiers à cette commission dans les plus brefs délais. Les sites concernés par la ristourne doivent être réalisés par des personnes de nationalité tunisienne, développés en Tunisie par des compétences locales. Le site doit être à caractère éducatif, culturel, scientifique ou de développement. Il doit être hébergé par un fournisseur de service internet tunisien. Sur le plan technique, le site doit obéir aux normes de qualité quant à l’ergonomie, la rapidité de la navigation et l’esthétique. La procédure de la ristourne vise en fait à multiplier le nombre des sites web tunisiens. Ce nombre a atteint au mois de mai dernier les 1622 sites. Les internautes qui consultent ces sites se sont élevés, durant la même période, à 701.500 internautes. La répartition de ces internautes, selon le secteur par lequel se fait la connexion, montre par ailleurs que les internautes se connectant depuis des établissements éducatifs sont en tête avec plus de 387.000 internautes. Ils sont talonnés par ceux qui se connectent depuis des postes particuliers. Les internautes provenant du secteur de la santé et du secteur de l’agriculture confondus ne représentent quant à eux que 2% de l’ensemble des internautes tunisiens. Ce qui est tout à fait logique vu que les sites web relevant de ces deux secteurs sont très peu nombreux. La ristourne devrait inciter en principe les professionnels de ces deux domaines à multiplier le nombre de sites web pour bénéficier de cette mesure. Hassen GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com