«Petits contes de Tunisie» : Symboles de patrimoine





L’exposition des nouvelles toiles d’Ali Wali se poursuit ces derniers jours à la galerie «View» au Salammbo. Elle porte le titre «Petits contes de Tunisie», le vernissage en a eu lieu dernièrement en présence d’un bon public composé d’hommes des médias et des amoureux des arts plastiques. «Ali Wali s’est spécialisé en fait dans la peinture historique, appliquée à la Tunisie, à ses lieux magiques et à ses personnalités prestigieuses. Il fait partie de cette lignée d’artistes authentiques, qui conduisent leur expérience artistique avec discrétion et beaucoup de sincérité, sans revendications spécifiques, ni ambitions démesurées. Avec chaque toile, il nous ramène calmement, à nos rêves et nos souvenirs...», c’est avec ces mots que les animateurs de la galerie View ont décrit le cheminement de Ali Wali. Concernant les caractéristiques de son œuvre, on trouve dans la note présentative de cette exposition ce que suit : «Son œuvre se caractérise par une richesse mêlant les symboles du patrimoine : paysages, modes de vie, processions... aux références emblématiques : figures et sites célèbres de la Tunisie. Véritable créateur, il rend la vie — à travers une peinture à l’huile riche en couleur — à ces signes ancestraux. Aussi à l’aise dans l’exaltation des paysages, que dans la mise en scène des intérieurs bourgeois et auprès des rois et beys de la dynastie husseïnite, il a choisi, à l’instar de Noureddine Khayachi, dont il fut l’élève, de restituer un certain monde cossu». Justement, l’on sent ce vrai rapprochement avec le monde du feu Khayachi à travers ces toiles qui ornent les cimaises de l’Espace Trouvailles de la galerie View. Il se ressource aussi dans les anciennes gravures, pour revisiter le passé et y pénétrer, ajoutant une touche particulière juste et sincère à ces œuvres éternelles. Le travail d’Ali Wali diffère de celui du maître, dans la mesure où il met en relief les symboles du patrimoine culturel, architectural et naturel du pays. Les toiles de dimensions différentes avoisinant la cinquantaine, renvoient tout d’abord à l’histoire et aux souvenirs et donnent ensuite l’occasion aux visiteurs d’effectuer une randonnée dans la belle Médina de Tunis, à Sidi Bou Saïd, la Goulette... Mondher Chraïet


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com