Vacances d’été : Les copains d’abord





L’été se fête avec les amis. Les jeunes réclament leur indépendance et leur liberté et se détachent de la famille pour se délecter à leur aise de leurs vacances. Tunis- Le Quotidien Pendant les années de l’enfance les jeunes ne quittent pas leurs familles durant les vacances. Mais dès qu’ils abordent l’étape de l’adolescence, ils commencent à réclamer une certaine indépendance et à vouloir sortir du cocon familial. C’est ce qui explique que les jeunes n’hésitent pas à programmer leurs vacances en dehors du cadre de la famille. C’est plutôt, entre amis qu’ils entreprennent leurs loisirs. “Il m’arrive de rester avec la famille. Mais je passe la majorité des soirées chez mes amis” parle Karim Ben Chaâbane de ses vacances d’été qu’il passe habituellement à Tabarka. Ainsi, les parents sont à l’aise dans leur ambiance et Karim se régale de ses retrouvailles avec ses amis. Même chose pour Walid Ben Mabrouk. Le temps qu’il consacre à sa maman se limite à quelques spectacles dans les festivals et des parties de plage à Bizerte. “Je l’accompagne”, dit-il. Pour son propre divertissement, “le vrai” d’après lui “je cotise avec mes amis et on se paie du temps agréable dans un hôtel ou un bungalow”. Karim et Walid ne sont pas les seuls à apprécier les vacances entre amis. Mourad Mejri se sent mieux également dans ce cercle hors famille. “Pour que je sois libre et à l’aise, je loue une petite maison à Raf-Raf avec deux amis”. Ainsi, pendant que sa famille va piquer une trempette avec son père en voiture, il se paye une semaine qu’il programme, généralement pour la fin du mois d’août. Dans la plupart des cas, nombreux sont les jeunes qui passent les vacances d’été en groupe. C’est le cas de Méjid et Ridha El Ouaer, et Sofiène et Rached Ben Zakour. Frères, ils s’installent en été avec leurs familles respectives à Nabeul rien que pour se garantir un toit. Méjid et Sofiène sont tous les deux étudiants. Rached est maîtrisard en marketing. Quant à Ridha, il est bachelier. Rached, l’aîné de Méjid, lui reste à Tunis auprès de sa fiançée, le temps qu’elle parte à Mahdia. Ensuite, il rejoint le groupe à Nabeul. Méjid et son frère et Sofiène, réservent leurs matinées au soleil au bord de la mer. Le soir, c’est à Hammamet, que ces jeunes hommes “enjoy themselves” en boîte. “Est-il décent qu’à notre âge, on va rester en famille?” s’exclame Sofiène. Au-delà de ce temps qu’il spassent entre Nabeul et Hammamet, ces amis vont plus loin dans leurs rencontres. Après la Thaïlande, les Etats-Unis et d’autres pays, ils comptent inscrire le Liban et Charm-Cheikh dans leur palmarès. Ils seront une dizaine à prendre l’avion aux alentours du 25 de ce mois pour une quinzaine de jours riches en ambiance et en farniente. Décidément, l’indépendance et la liberté règnent en maîtres sur les vacances des jeunes. Pas question de passer l’été sans les amis. Même si le toit familial réunit tout le monde, les sorties s’inscrivent pour la plupart exclusivement dans le cercle des amis. M.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com