Sahar Hawari (Chargée du Foot Féminin à l’UAF) : «Confiante et optimiste»





Qui dit football féminin arabe, dit sans nul doute que l’Egyptienne Sahar Hawari, membre actif au sein de la fédération égyptienne de football ainsi que de l’Union arabe de football. Elle est également membre de la commission chargée du football féminin à la FIFA. Il s’agit en tout cas de la cheville ouvrière du foot féminin à l’heure actuelle, puisqu’elle ne cesse de sillonner les pays multipliant les visites et autres prospections en vue de promouvoir un football arabe en pleine construction. Dans cet ordre d’idées elle a effectué récemment une visite dans notre pays qui a coïncidé avec le déroulement du deuxième tournoi de football féminin organisé par la Direction technique nationale. Pour en savoir plus, nous l’avons approchée curieux de connaître dans quelle optique s’effectue cette visite. «Les raisons de ma présente visite sont multiples, affirme notre interlocutrice. Il s’agit avant tout d’une première pour le football féminin dans la mesure où nous sommes parvenus à l’introduire au programme des prochains Jeux arabes devant se dérouler en septembre à Alger. Ce premier tournoi réunira en principe cinq pays. Il s’agit de l’Algérie, du Maroc, de l’Egypte, de la Tunisie et de l’Irak. Mais la porte reste encore ouverte, d’autant que d’autres pays, notamment le Bahreïn, sont susceptibles de s’y joindre. La deuxième raison de ma visite a trait également à l’organisation d’une rencontre internationale mettant aux prises une sélection nord-africaine et une équipe européenne. Un projet, ou plutôt un événement qui me tient personnellement à cœur et que je compte mettre sur pied avec le soutien des responsables tunisiens dont je connais la compétence et surtout la bonne volonté de réussir de telles manifestations. J’ai par ailleurs eu une entrevue avec les autorités régionales de la ville de Sousse qui abritera cette rencontre». A propos justement de rencontre, notre hôte a été un témoin attentif et un spectateur averti des confrontations du tournoi qui s'est déroulé dimanche et lundi à Borj Cédria. Son opinion, celle d’un connaisseur, n’a pas manqué de mettre du baume au cœur du DTN, Belhassen Malouche, qui l’a accompagnée dans sa tournée. «Le niveau de la compétition est appréciable», assure Madame Hawari avant de poursuivre : «Nous avons pu voir à l’œuvre des formations somme toute bien structurées et ambitieuses. La volonté de réussir existe donc bel et bien. Nous sommes de ce fait confiants et optimistes quant à la bonne marche de la future compétition officielle. D’autant que la matière première, autrement dit les joueuses, existe. Car nous avons vu à l’œuvre de bons éléments déjà mûrs tactiquement et d’autres qui promettent beaucoup». Mansour AMARA _______________ * Plus de deux cents arbitres femmes dans le monde arabe... En marge des prochains Jeux arabes d’Alger, un séminaire sera organisé à l’intention des arbitres femmes arabes. D’autant que leur nombre ne cesse d’augmenter puisqu’on compte plus de deux cents arbitres arabes en... jupons. Mieux encore, sept parmi elles sont internationales, cinq Egyptiennes et deux Mauritaniennes, portées désormais sur les tablettes de la FIFA. C’est à l’initiative de l’UAF et sa cheville ouvrière Sahar Hawari chargée du football féminin que ce séminaire sera organisé en septembre à Alger. Des instructeurs arabes et internationaux y seront conviés pour tenir des conférences et participer aux travaux du séminaire, le premier du genre dans le monde arabe. Voici à titre de rappel les arbitres femmes officiellement recensées dans le monde arabe. Egypte : 55 (dont 5 internationales) Maroc : 40 Tunisie : 35 Algérie : 30 Jordanie : 20 Bahreïn : 15 Mauritanie : 15 (dont 2 internationales). M.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com