3 Questions à…/ Samah El Aouni, tunisienne à l’étranger,honorée par le Président de la République : Notre génération constitue le pilier de la Tunisie à l’étranger





Pétillante de volonté et d’enthousiasme, la jeune Samah El Aouni, tunisienne née et résidente en France vient d’être honorée par le Président de la République, à l’occasion de la Journée nationale du Sport et de l’esprit olympique. A 23 ans, Samah est titulaire d’une licence en esthétique et en philosophie de l’art plastique. Elle nous parle de son parcours et des défis de la jeunesse tunisienne en France. * Le Quotidien : Comment avez-vous reçu cette distinction? - S. A. : Il faut dire que je ne m’attendais pas du tout à cette distinction. Je suis profondément touchée et émue par la sollicitude présidentielle. Cette considération constitue pour moi une motivation de taille pour continuer mon engagement en faveur des jeunes Tunisiens à l’étranger. C’est un geste de reconnaissance qui va nous inciter à nous impliquer davantage dans l’action associative. * L.Q : Dans quelles conditions avez-vous été désignée pour recevoir l’Ordre du Mérite du Président de la République? - S. A. : Je suis une jeune tunisienne de la 2ème génération née en France en 1981, titulaire d’une licence en esthétique et en philosophie de l’art plastique. Je suis depuis mon jeune âge passionnée par les activités de la jeunesse et des femmes tunisiennes en France. A l’issue de différentes activités, j’ai été désignée pour participer au Conseil supérieur de la jeunesse tenu le 19 juin à Tunis. J’ai développé au cours de ce Conseil les difficultés vécues par les jeunes tunisiens en France et la nécessité de leur participation à la construction du pays. J’ai créé également depuis deux ans une association dénommée «Carthage». Il s’agit d’une association franco-tunisienne, à but non lucratif qui vise à promouvoir des activités socio-culturelles en faveur des jeunes tunisiens, les encadrer pour lancer des projets professionnels. * L.Q : Comment résumez-vous les problèmes des jeunes tunisiens en France? - S. A. : Avec tout ce qui se passe dans le monde, nous portons déjà une étiquette. Notre combat est justement de faire disparaître cette étiquette et de nous intégrer tout en restant attachés à nos traditions et à nos valeurs, ainsi qu’à notre religion qui prône le savoir et la tolérance. Il existe encore malheureusement des jeunes tunisiens qui ne maîtrisent pas encore la langue arabe, à part quelques bribes de phrases. Nous devons les sensibiliser à cette question et les encourager dans le cadre associatif à mieux s’imprégner de nos valeurs pour pouvoir appréhender la vie quotidienne dans les meilleures conditions. Les jeunes tunisiens à l’étranger détiennent par ailleurs la lourde tâche de véhiculer l’image de marque de notre pays. Notre génération constitue en fait le pilier de la Tunisie à l’étranger. Il faut que notre génération soit consciente des défis auxquels elle est confrontée. Entretien réalisé par Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com