Le Festival international de Bizerte : Pour tous les goûts





Comme à l’accoutumée, le festival international de Bizerte tient à améliorer sa programmation au fil des ans pour satisfaire son public d’une part et pour garder sa place dans la pyramide des meilleurs festivals d’autre part. La direction du festival, à la tête de laquelle MM. Moncef Ben Gharbia et Jamel Allouche, travaillent courageusement en dépit de tous les inconvénients matériels et financiers, pour promouvoir le produit culturel du festival et faire en sorte qu’il soit à la hauteur des compétences exigées. Fidèle à la tradition, la programmation de cette 22ème session du festival est organisée selon l’argument artistique triomphant où la musique est en première place avec une douzaine de spectacles proposés. Les vedettes de la chanson sont évidement de l’Egypte, du Liban et de la Tunisie. L’année dernière, la présence triomphante du festival a été réservée à la voix ensorcelante de la princesse libanaise Mejda Erroumi. Cette année, elle sera assurée par la plus belle voix masculine du monde arabe, celle de Khadem Essaher. La présence de Fadhl Chaker, d’Elen Khalaf et d’Elissa pour la première fois à Bizerte constituera certainement une surprise aussi bien pour ces stars que pour leur public qui ne s’ennuie décidément pas de voir Hakim débarquer à Bizerte pour la 6ème fois de suite. Ce qui distingue cette session de la précédente, c’est l’organisation des soirées musicales en duo, notamment celles de Lamia et Faycel Riahi, de Najwa Karam et de Wadiî Essafi. * D.J. Danger menaçant La soirée de Nancy Ajram et d’Iheb Taoufik sera célébrée dans le cadre de la ballade de joie des jeunes tunisiens. C’est une collaboration avec l’Association «Basma» au profit des handicapés ; une grande initiative dans l’histoire du festival qui témoigne de l’intérêt qu’il accorde à toutes les catégories sociales sans exception. A ce propos d’ailleurs, les enfants vivront dans la magie la journée du 17 juillet, alors que les jeunes se défouleront lors des soirées D.J et en particulier celle du 24 du même mois, qui sera animée par le D.J. Danger et Radio Mosaïque. Les adultes, fans de musique occidentale, seront rassasiés par le spectacle de l’orchestre russe prévu pour le 22 juillet. La Tunisie sera fréquemment présente aussi bien en musique, avec Soufia Sadok à l’ouverture, le talentueux Saber Rebaï ainsi que Nawel Ghachem et Noureddine El Béji à la clôture, qu’en théâtre avec deux pièces comiques de texte amusant et propice à l’atmosphère estivale. «Les étudiantes» de Naïma El Jani et «Le Diable de la passion» de Khaouther El Bardi sèmeront, nous l’espérons, la bonne humeur au sein du public. En ce qui concerne le cinéma, deux projections de deux films des plus récents seront programmées le 19 et le 29 juillet. Etant donné le succès du film «La Passion du Christ», le festival espère pouvoir obtenir la projection de ce film même pendant le programme de l’animation extérieure. Hajer LAHMAR


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com