Opéra «King Uru» : Un roi coréen à Carthage





L’avancée se fait double. Elle est artistique et technologique si l’on parle de la Corée aujourd’hui. La coopération culturelle qui a donné ses preuves depuis la CAN 2004, continuera lors du festival de Carthage à rendre possible et concret ce qu’on est allé à appeler le dialogue des cultures. Après une longue redonnée dans maints pays d’Europe et d’Asie, le «King Uru» a élu domicile la Tunisie : le premier pays arabe où se donnera l’Opéra. Et c’est ce jeudi au Théâtre romain de Carthage. Inspiré du grand classique de Shakespeare, «King Lear», l’opéra coréen prend pour titre «King Uru» et s’assortit ainsi à la philosophie et la tradition de ce pays d’Asie. * Souffrance du monde masculin Dans «King Uru» apparaît le rôle éclair de la femme. La fille du roi Uru sort des ténèbres pour rencontrer la lumière. Elle tente de ramasser les brides éparses de la personnalité de son père qui éclate. Ruiné par la folie, celui-ci est en pérégrinations exprimant la souffrance du monde où sévit le mal de toutes sortes. En œuvre artistique collective, créée récemment montée en opéra, l’histoire du roi Uru fait appel à la danse, au jeu des acteurs et à la musique traditionnelle de la république de Corée. Quelque cinquante acteurs et actrices évoluent dans «des trésors humains», de la Corée rehaussés par la prouesse artistique et technologique du spectacle. *Décor grandiose C’est que le 40ème anniversaire de la naissance du festival international de Carthage ne semble pas passer inaperçue. Pour événement important, les préparatifs se font autant. Ainsi et depuis un mois déjà, nos amis les Coréens étaient des nôtres pour mettre en place un décor grandiose créé par des compétences tunisiennes et avec le soutien matériel de LG et Samsung. A cette occasion LG organise une exposition de ses produits et une tombola. Les spectateurs qui auront à voir cet opéra qui a remporté un grand succès précédemment ne partiront pas ainsi les mains vides. Ils en sortiront avec des idées plein la tête et des présents plein les mains. Mona Ben Gamra _____________ NB : Signalons qu’un avant-goût de l’opéra sera donné aujourd’hui, aux journalistes au théâtre romain de Carthage.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com