Le Bétisier / Rania El Grami 20 ans 2ème année médecine : Doigt coincé





«Mon frère et moi étions encore enfants. Ma mère devait partir faire des courses et je tenais à l’accompagner. Elle avait refusé catégoriquement que je sorte de la maison. Je devais rester avec mon petit frère. A peine maman sortie, j’ai commencé à engueuler mon frère. Car c’était à cause de lui que je ne pouvais pas sortir. Le pauvre voulait entrer dans ma chambre. Mais je criais «non». A un moment, j’ai voulu fermer la porte pour qu’il me laisse tranquille. Je n’avais pas vu sa main sur la porte. Je ne l’avais pas totalement fermée et mon frère criait de toutes ses forces. Son doigt s’était coincée. J’ai tellement eu peur que je m’étais cachée chez les voisins. Je savais que ma mère pouvait me donner une inoubliable raclée en rentrant. D’ailleurs j’ai passé la nuit chez nos voisins car je ne croyais pas que j’allais m’en sortir aussi facilement».


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com