Jeunes et orientations : Score et scorie





Le salon tenu à l’occasion des 6ème journées nationales de l’orientation a fermé ses portes avant-hier après midi. Pourtant nombre d’étudiants n’arrivent pas à se déterminer. Tunis - Le Quotidien C’est maintenant une tradition bien établie, le salon de l’orientation vient encore une fois aider les nouveaux bacheliers à choisir la bonne filière selon leur score et leurs inclinations. Avec la création de nouvelles filières les alternatives de l’orientation se sont encore multipliées. A ce propos M. Hmida Chaouech, conseiller principal en informations orientation scolaire et universitaire déclare qu’«aujourd’hui l’orientation s’impose plus que jamais. Ce salon est justement indispensable pour le bachelier. Avec plus de cinq cents filières, celui-ci peut accéder directement à l’information grâce aux stands installés sur les lieux et représentant les différentes institutions universitaires», ajoute-t-il. A voir les réactions des visiteurs par rapport au salon, l’on pourrait affirmer que celui-ci a vraiment du succès auprès de ces bacheliers en quête de meilleures destinations universitaires. A cet effet, Mouna Ben Hamouda, bac lettres est très satisfaite du salon et aussi des possibilités de choix qui s’offrent au futur étudiant à travers les nouvelles filières. Pour Mohamed Ali Bhiri, bac math, les choses sont moins compliquées dans la mesure où avec 15 de moyenne, il peut accéder à toutes les filières qu’il désire. «Pourtant, je ne sais pas toujours ce que je veux faire», dit-il. «J’attends justement que ce salon me permette de voir plus clair. A priori, il y a beaucoup de choix et les possibilités sont intéressantes dans l’ensemble». Quant à Mohamed C., bac technique, il s’intéresse plutôt aux nouvelles filières «courtes de préférence», dit-il. «En effet, j’opterai plutôt pour un cycle court qui me permettra plus tard de retrouver rapidement un job». Quant à Oussama A. lui aussi bac technique, il a déjà fait son choix. «Je veux intégrer l’INSAT. C’est mon premier choix. Oussama a rendu hommage aux conseillers présents dans les stands pour orienter les futurs étudiants sur leur choix. * Des scores en augmentation Selon M. Hmida Chaouch le score demeure le seul moyen objectif pour mesurer la valeur de l’étudiant et donc lui attribuer la filière qui va avec ses résultats. Il insiste sur le fait que le futur étudiant doit avoir un projet d’orientation. «Il s’agit de l’avenir professionnel de la personne concernée, il faut y penser sérieusement et prendre en compte ses compétences et ses prédispositions», ajoute-t-il. La question du score pose problème pour plusieurs bacheliers. En effet, Rim G. bac sciences, a déjà une idée sur son futur métier. «Je veux intégrer la faculté de médecine. Mais mon score est légèrement en dessus du score demandé. Et cela peut justement faire tout changer dans mes projets». La situation est identique pour sa copine Mabrouka H., qui suite à une discussion avec le représentant de la faculté de médecine, doute de plus en plus de la possibilité d’obtenir son premier choix. Effectivement, il se trouve que le score de la faculté de médecine ne cesse d’augmenter chaque année. Même chose pour plusieurs autres filières. Une constatation qui prouve encore une fois qu’il ne suffit plus de réussir son bac mais de le décrocher avec excellence afin de multiplier les chances d’obtenir la filière rêvée. Wissal Hassnaoui


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com