Le chant du mot : Les nuits harmonieuses





Amour nonchalant Panorama de rêves malséants Tes yeux embués de sommeil Traversaient les métropoles d’Egypte en plein soleil Les nuits harmonieuses que j’ai passées en ta compagnie Se déchaînent. Ces nuits, te rappelles-tu, autant d’éclairs Dans les yeux et dans la peau, Et le cygne du soir, qui jadis, nous susurrait Le mystère de son voyage, poursuivait cette nuit Son chemin sans le moindre signe Ces nuits, te souviens-tu, tu versais dans mes entrailles le reste de ton vin pour une couleur fausse de ma peau; Et tu disais c’est ta chair et ton sang J’ai bu sans m’interroger comment. Ces nuits, nous peuplions le silence de nos baisers… et la pénombre de nos bras traversait Tumultueusement la chambre inédite et polymorphe… Je débitais des cantiques pour vénérer ta présence . je chantais Je riais Je pleurais Tu fermais les yeux et comme si tes paupières Tellement lasses, rendaient vertigineux l’espace Que je construisais à peine par les ombres qui s’entrelacent; Je te regardais et je voyais dans l’iris de ton œil paumé Un monde fait d'énigme et de magie J’imaginais l’esquisse d’une nymphe jouant sur sa harpe; Je suivais sa partition de ma triste voix Et alors je croyais te perdre Toi qui sommeillais à mes côtés Et qui chatouillais de ton souffle mes oreilles. Je rêvais tant que tu sois éternellement à moi Que mon amour s’apprêtait à un inconcevable rêve… Faouzia Messaoudi


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com