Riadh Charfi : «Ne pas confondre vitesse et précipitation»





Concentration et vitesse d’exécution: telles sont les armes principales qui devraient permettre à nos juniors de réussir dans leur entreprise cet après-midi. C’est là l’avis de l’entraîneur Riadh Charfi qui demeure optimiste avant cette opposition face aux Burkinabés. • Estimez-vous que vos joueurs sont aujourd’hui assez bien armés pour réussir cette première manche face à leurs homologues burkinabés? Je n’en doute pas un seul instant. S’ils arrivent à exprimer leur meilleur football et à s’appliquer tactiquement ils finiront bien par aller au bout de leurs intentions. • Dans ce genre de confrontation, marquer des buts est impératif. Or, face aux Algériens samedi dernier, vos poulains ont peiné avant de signer un but sur balle arrêtée ! Justement. On est conscient qu’il faut inscrire plus d’un but cette fois-ci et c’est pour cette raison qu’on a insisté en cours de semaine sur la vitesse d’exécution dans la zone adverse pour pousser les Burkinabés à la faute. Bien sûr il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. Et à ce sujet, la lucidité et la patience devraient être nos principaux alliés. • Quel apport attendez-vous de Gharzoul et Harbaoui? Il apporteront au groupe équilibre et caractère. Le premier est hautement compétitif et le second, vu son sens du placement, il devrait être le complément idéal de Chikhaoui. • Quel jugement portez-vous sur l’adversaire burkinabé? C’est un ensemble agressif et difficile à manier. Il va certainement opter pour la défense à outrance et les contre-attaques. A nous de savoir concilier entre la couverture derrière et la rapidité devant. Passer par les ailes devrait constituer pour nous une arme très important dans notre plan d’attaque. • Quel serait le meilleur scénario cet après-midi selon vous? Marquer au moins deux buts sans en encaisser aucun ! Propos recueillis par Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com